En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt et nous permettre d'analyser notre trafic. A l’aide de cookies, les régies publicitaires présentes sur les pages de notre site partagent également des informations sur l'utilisation de notre site avec leurs propres partenaires. En savoir plus
Suivez l’actualité de la création d’entreprise en recevant gratuitement, deux fois par mois la lettre de l'Agence pour la création d’entreprises
Vous êtes déjà inscrit sur le site de l'APCE,
Pour vous abonner à notre lettre d'information
saisissez votre mot de passe et cliquez sur valider
Valider
Non merci je suis déjà abonné(e) Oui je m'abonne

Mon compteDe quoi s'agit-il?

Publicité

Statut du porteur de projet

Statut du porteur de projet  
Envoyer à un amiAjouter à ma malletteImprimerVersion PDF

Selon son statut actuel, le porteur de projet dispose de certains droits, obligations et contraintes, résumées dans le tableau ci-dessous.


  Le demandeur d'emploi indemnisé

Phase antérieure à l'immatriculation

Phase postérieure à l'immatriculation

 Il continue à percevoir ses allocations, les démarches accomplies en vue de la création d'une entreprise constituant des actes positifs de recherche d'emploi.

 Il peut prétendre :

- à l'aide aux demandeurs d'emploi créant ou reprenant une entreprise (Accre) qui consiste en une exonération partielle de cotisations sociales.

- aux aides du Pôle emploi.

 Il peut bénéficier de mesures d'accompagnement (parcours spécifique Pôle emploi).



Le versement des allocations de chômage cesse en principe à la date de création de l'entreprise.

Toutefois, le maintien des allocations peut être accordé par Pôle emploi, sous certaines conditions et si le créateur demeure inscrit sur la liste des demandeurs d'emploi.

En cas d'échec, il peut se réinscrire au Pôle emploi et retrouver le solde de ses droits pendant une période :
- démarrant à la date d'ouverture de ses droits,
- et égale à la durée des droits ouverts augmentée de trois ans.

S'il a obtenu l'Accre, il est partiellement exonéré de cotisations sociales.
En savoir plus sur la situation du demandeur d'emploi créateur ou repreneur d'entreprise


 
Le demandeur d'emploi non indemnisé

Phase antérieure à l'immatriculation

Phase postérieure à l'immatriculation

  Il peut prétendre :

- à l'aide aux demandeurs d'emploi créant ou reprenant une entreprise (Accre) qui consiste en une exonération partielle de cotisations sociales, s'il justifie d'une inscription au Pôle emploi pendant 6 mois au cours des 18 derniers mois,

- au dispositif Nacre, qui comprend une aide au montage du projet et une aide financière.

 Il peut bénéficier de mesures d'accompagnement (parcours spécifique Pôle emploi).

S'il a obtenu l'Accre, il est partiellement exonéré de cotisations sociales.


  Le titulaire du RSA

Phase antérieure à l'immatriculation

Phase postérieure à l'immatriculation

Il peut préparer son projet tout en percevant le RSA.

Il bénéficie des prestations maladie et de la protection contre les accidents survenus à l'occasion des actions d'insertion.

Il peut prétendre :

- à l'aide aux demandeurs d'emploi créant ou reprenant une entreprise (Accre), qui consiste en une exonération partielle de cotisations sociales.

- au dispositif Nacre, qui comprend une aide au montage du projet et une aide financière.

 Il bénéficie du maintien du "montant forfaitaire garanti" qui varie en fonction de la composition du foyer et du nombre d'enfants.

 Il peut bénéficier de la prime d'activité.
En savoir plus

S'il bénéficie de l'Accre, il est partiellement exonéré de cotisations sociales.

 

 1 | 2 | 3  Suivant >

Sites thématiques :  

Entreprises des quartiers   Elles entreprennent  
© Agence Pour la Création d'Entreprises (APCE)