ACCRE

ACCRE  
Envoyer à un ami Ajouter à ma mallette Imprimer Version PDF Diminuer la taille de texte Augmenter la taille de texte

L'aide aux demandeurs d'emploi créant ou reprenant une entreprise (Accre) consiste en une exonération de charges sociales pendant un an.


 Bénéficiaires

  dans le cadre d'un projet de création ou de reprise d'entreprise

Les demandeurs d'emploi indemnisés ou susceptibles de l'être.
Les demandeurs d'emploi non indemnisés, ayant été inscrits 6 mois au cours des 18 derniers mois au Pôle emploi.
Les bénéficiaires de l'allocation temporaire d'attente (ATA).
Les bénéficiaires de l'allocation de solidarité spécifique (ASS).
Les bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active), ou leur conjoint ou concubin.
Les personnes remplissant les conditions pour bénéficier de contrats "nouveaux services - emplois-jeunes" ainsi que celles embauchées dans le cadre de ce dispositif et dont le contrat de travail a été rompu avant le terme de l'aide.
Il s'agit :
- des jeunes âgés de 18 à moins de 26 ans (sans autre condition),
- ainsi que des jeunes âgés de 26 à moins de 30 ans, qui n'ont pas travaillé pendant une période suffisamment longue pour s'ouvrir des droits aux allocations chômage, ou qui sont reconnues handicapées.
Les salariés repreneurs de leur entreprise en difficulté (dans le cadre d'une procédure de redressement ou de liquidation judiciaire).
Les titulaires d'un contrat d'appui au projet d'entreprise (Cape), s'ils remplissent l'une des conditions ci-dessus.
Les bénéficiaires du complément de libre choix d'activité (allocation versée aux personnes qui interrompent totalement ou partiellement leur activité professionnelle pour s'occuper de leur enfant de moins de trois ans).

  dans le cadre d'un projet de création d'entreprise

Les personnes qui créent une entreprise dans une zone urbaine sensible (ZUS).


  Nature de l'aide

L' Accre consiste en une exonération de charges sociales pendant un an (*) à compter, soit de la date de l'affiliation au régime des travailleurs non-salariés, soit du début d'activité de l'entreprise, si l'assuré relève du régime des assimilés-salariés.

triangle.gifPlafond : l'exonération ne porte que sur la partie des revenus ou rémunérations ne dépassant pas 120 % du Smic en vigueur au 1er janvier (20 813 € pour 2014).

triangle.gifSont prises en charge, dans les deux cas, quel que soit leur nouveau statut, les cotisations (patronales, et salariales pour les assimilés salariés) correspondant :
-  à l'assurance maladie, maternité, invalidité, décès,
-  aux prestations familiales,
-  à l'assurance vieillesse de base .

attention.gif  Restent dues les cotisations relatives à la CSG-CRDS, au risque accident du travail, à la retraite complémentaire, au Fnal, à la formation professionnelle continue et au versement transport.

Précision : l'exonération pendant un an de la cotisation d'assurance vieillesse au titre de l'Accre permet la validation de 4 trimestres maximum (selon le montant du revenu réalisé) d'assurance de vieillesse de base.
En revanche, la personne ne cotisant pas pendant cette période d'exonération, les trimestres sont considérés comme non cotisés. Ceci signifie que le revenu procuré par l'activité professionnelle pendant cette année d'exonération ne sera pas pris en compte dans le revenu annuel moyen entrant dans le calcul la pension de retraite.

(*) Un dispositif spécial est prévu pendant 3 ans pour les micro-entrepreneurs.


  Conditions

Les bénéficiaires doivent créer ou reprendre une entreprise, quel que soit son secteur d'activité, sous forme d'entreprise individuelle ou de société (associations, GIE et groupements d'employeurs exclus) et en exercer effectivement le contrôle.

  En cas de création ou reprise sous forme de société

Le bénéficiaire doit exercer le contrôle effectif de l'entreprise, c'est-à-dire :

soit détenir plus de 50 % du capital seul ou avec son conjoint, son partenaire pacsé ou son concubin, ses ascendants ou ses descendants, avec au moins 35 % à titre personnel.
 soit être dirigeant dans la société et détenir au moins 1/3 du capital seul ou avec son conjoint, son partenaire pacsé, ses ascendants ou ses descendants, avec au moins 25 % à titre personnel, sous réserve qu'un autre associé ne détienne pas directement ou indirectement plus de la moitié du capital.

Plusieurs personnes peuvent obtenir séparément l'aide pour un seul et même projet à condition :
qu'elles détiennent collectivement plus de 50 % du capital,
qu'un ou plusieurs d'entre eux aient la qualité de dirigeant,
et que chaque demandeur détienne au moins 1/10ème de la fraction du capital détenue par la personne qui possède la plus forte.
Ex. : le "plus grand associé" détient 50 % des parts sociales, chaque bénéficiaire doit détenir au moins 5 % des parts.

Ces conditions doivent être réunies au minimum pendant 2 ans.


  Procédure 

  Le demandeur doit déposer un formulaire spécifique de demande d'Accre rempli auprès du CFE compétent :
- lors du dépôt de la déclaration de création ou de reprise de l'entreprise,
- ou dans les 45 jours suivants.

  Le demandeur doit également fournir le justificatif de son éligibilité à l'Accre, soit :

 pour les demandeurs d'emploi indemnisés en ARE, ATA, ASS : la notification d'ouverture de droits ou le justificatif du paiement de leur prestation,
 pour les demandeurs d'emplois susceptibles d'être indemnisés en ARE : la lettre de licenciement et les 4 derniers bulletins de paie,
 pour les demandeurs d'emploi non indemnisés : un historique d'inscription à Pôle emploi,
 pour les bénéficiaires du RSA : la notification du bénéfice de la prestation ou le justificatif de paiement de la prestation,
 pour les jeunes de 18 à 25 ans révolus : une pièce d'identité,
 pour les jeunes de 26 à 30 ans sans droits aux allocations chômage : une attestation sur l'honneur de non indemnisation au titre de l'assurance chômage,
 pour les jeunes de 26 à 30 ans reconnus travailleurs handicapés : une attestation de la commission départementale des droits et de l'autonomie,
 pour les bénéficiaires d'un emploi jeune dont le contrat est rompu : leur contrat de travail et le justificatif de rupture,
 pour les salariés qui reprennent leur entreprise : toute pièce ou document présentant le projet de reprise,
 pour les personnes qui créent leur entreprise en ZUS : l'adresse de l'établissement mentionnée dans le formulaire de déclaration de l'entreprise,
pour les bénéficiaires du complément libre choix d'activité : la notification de l'ouverture des droits ou du dernier paiement de la prestation.

Et en cas de création ou de reprise d'une société : une copie des statuts permettant de vérifier le contrôle effectif de l'entreprise par le demandeur.

  Si le dossier est complet, le CFE :
- délivre au demandeur un récépissé mentionnant l'enregistrement de la demande Accre,
- informe les organismes sociaux de l'enregistrement de la demande,
- et transmet dans les 24 heures le dossier complet et la copie du récépissé de la demande d'aide à l'Urssaf compétent.

   L'Urssaf statue sur la demande dans un délai d'un mois. 
En cas de réponse favorable, l'Urssaf délivre une attestation d'admission au bénéfice de l'aide. Dans le cas contraire, elle motive et notifie sa décision de rejet et en informe les organismes sociaux.
L'absence de réponse dans un délai d'un mois vaut décision implicite d'acceptation.

En cas de rejet de la demande, les contestations éventuelles peuvent être introduites auprès de la commission de recours amiable (CRA) de l'Urssaf.

Le bénéficiaire ne pourra effectuer une nouvelle demande d'exonération avant l'expiration d'un délai de trois ans suivant la précédente décision d'attribution de l'aide.


  Situation spécifique des micro-entrepreneurs

Depuis le 1er mai 2009, les entreprises créées sous le régime fiscal de la micro-entreprise bénéficiaires de l'Accre sont automatiquement et obligatoirement soumises au régime micro-social (régime de l'auto-entrepreneur) si leur activité entre dans le champ de ce régime.

Des taux de cotisations sociales spécifiques réduits s'appliquent  jusqu'à la fin du 11ème trimestre civil suivant celui du début de l'activité.

Activité

                       Taux de cotisations en 2014

Jusqu'à la fin du 3ème trimestre civil suivant celui de la date d'affiliation

Au cours des 4 trimestres civils suivants la première période

Au cours des 4 trimestres civils suivants la seconde période

Vente de marchandises
Fourniture de denrées à emporter ou à consommer sur place
Fourniture de logement (hôtels, chambres d'hôtes, gîtes ruraux ou meublés de tourisme) 

3,6 %

 7,1 %

10,6 %

Autres prestations de services commerciales ou artisanales

6,2 %

12,3 %

18,5 %

Activités libérales relevant du Régime social des indépendants (RSI) au titre de l'assurance vieillesse

6,2 %

12,3 %

18,5 %

Activités libérales relevant de la Cipav au titre de l'assurance vieillesse

5,9 %*

11,7 %

17,5  %


* Ce taux correspond au taux minimum de cotisations qui ne peut être inférieur au taux de CSG/CRDS de 8% appliqué à l'abattement forfaitaire de 34% pour les professionnels libéraux.

Depuis le1er janvier 2011, une contribution à la formation professionnelle s'ajoute aux cotisations sociales exigées. Elle est égale à un pourcentage du chiffre d'affaires annuel de :
- 0,3 % pour les entrepreneurs exerçant une activité artisanale,
- 0,1 % pour ceux exerçant une activité commerciale,
- 0,2 % pour ceux exerçant une activité de prestation de service,
- 0,2 % pour les professions libérales.

L'exonération s'applique dans la limite d'un revenu professionnel correspondant au bénéfice forfaitaire (chiffre d'affaires - abattement de 71, 50 ou 34 % selon l'activité exercée). Cette limite est proratisée en fonction de la date de création d'entreprise.

  Pour plus d'informations

S'adresser :
- au RSI si l'activité est de nature commerciale, industrielle ou artisanale,
- à l'Urssaf si l'activité est libérale.


  Textes de référence

Art.L5141-1 et suivants du code du travail.
Art.L161-1-1, L161-24, D161-1-1, D161-1-1-1 et D131-6-3, R133-30-4 du code de la sécurité sociale.
 Arrêté du 8 novembre 2007
 Circulaire RSI n°2007/27 du 23 février 2007
 Circulaire DGEFP/DSS n°2007/27 du 30 novembre 2007


Janvier 2014

Merci CS
merci @CS pour ton commentaire. il y a donc un intérêt à déposer la demande le plus tard possible.
Posté par SAT, 03/07/2014 17:14
ATTENTION - le plafond est mensuel et non annuel
Le plafond de 120% du SMIC s'apprécie mensuellement. Donc si vous créez une entreprise et que vous ne vous payez pas les premiers mois parce que vous n'avez pas encore de liquidités (premiers clients, décalage de trésorerie), vous perdez les droits pour ces mois. Ainsi, si vous vous payez 0 pendant 6 mois, puis 2*120% du SMIC pendant les 6 mois suivants (soir bien 120% d'un SMIC annuel sur 12 mois), vous ne bénéficiez que de l'exonération pour les seuls mois où vous vous payez, soit 6 mois. En pratique, cela revient quand même à diminuer en pratique le bénéfice de cette exonération de 6 mois (et c'est assez piégeant si vous ne l'avez pas prévu et que c'est un contrôleur Urssaf qui vous le notifie).
Posté par CS, 17/03/2014 13:15
Beaucoup d'entreprises vous remercient
Cette aide est une aide précieuse pour de nombreux entrepreneurs qui se lancent, merci beaucoup pour ce soutien, mais il faudrait aller plus loin et avoir des charges sociales fixes comme en espagne, afin d'épargner les tpe face aux fluctuations de charges et aux accomptes de rsi qui plombent souvent les tpe aux revenus fluctuant d'une année sur l'autre.
Posté par Patricia (http://www.keework.com), 10/10/2013 15:31
Merci beaucoup
Je voulais vous remercier pour la clarté des informations sur le dossier Accre. Je me suis mis récemment en auto-entreprise pour des activités informatiques et je vais pouvoir maintenant déposer mon dossier avec les pièces nécessaires. Merci encore pour vos informations.
Posté par Emile (http://musikium.com), 03/10/2013 07:58
Enfin une procédure simple..
Je crée actuellement ma SARL et j'avoue être un peu perdu dans tous ces papiers... Mais cette fois je remarque que la procédure pour obtenir l'ACCRE est relativement simple, surtout pour moi qui suit dans la catégorie moins de 25 ans..
Posté par François (http://www.educadis.fr), 24/07/2013 18:28
Merci beaucoup
J'en ai profité et ça m'a beaucoup aidé la première année. Sans cette aide, je crois que j'aurais pu "fermer boutique".
Posté par Pierre Ep (http://sonnerieiphonegratuite.magikmobile.com/), 08/07/2013 22:21
Délais ACCRE
Lorsque j'ai créer mon entreprise de création de sites web / référencement Google, j'ai fais une demande d'ACCRE et il faut savoir qu'en periode creuse le délai indiqué dans l'article peut doubler à 2 mois (J'ai appelé l'URSAFF)
Posté par Jérôme (http://www.jerome-pasquelin.fr), 03/07/2013 11:28
Les aides en france
Nous avons de la chance de pouvoir bénéficier de ce genre d'aide pour plus d'une personne cela lui à permis de franchir des caps difficiles. La c'est carrément génial que d'avoir une aide pour lancer sa propre activité. Personnellement cela nous à donné un sérieux coup de pouce.
Posté par Olivier (clim-montpellier.fr), 20/06/2013 22:01
Très bonne initiative
L'Accre est une excellente mesure telle qu'on aimerait en voir plus souvent dans notre paysage économique. Un vrai coup de pouce pour se lancer et tester grandeur nature son projet.
Posté par Etui cuir iPhone (http://imlov.in), 02/04/2013 10:51
Bravo les services publics
Pour le moment, c'est un sans faute. Inscription à Pôle-emploi le 17 janvier, création en tant qu'autoentrepreneur le 18 avec une demande d'ACCRE en parallèle et réception le 7 février de l'obtention de ce dispositif. Il ne reste plus qu'à demander à Pôle-emploi les indemnités sous forme de capital dès demain, et espérer boucler ce dossier en 1 mois. Bravo !
Posté par MyPhoneStore (http://www.myphonestore.fr), 07/02/2013 12:11
Un vrai coup de pouce aux entrepreneurs !
L'Accre est clairement un des dispositifs phare qui peuvent participer à la réussite du jeune entrepreneur. Bénéficier de cette exonération est un véritable coup de pouce. Et l'on sait que les créateurs ont besoin d'aide au démarrage, le temps de se faire leur clientèle, et de la développer. Il ne faut pas oublier de la demander ! Par ailleurs, article TRES complet ! Bravo !
Posté par Thomas (http://www.icicredit.com), 14/12/2012 14:08
libre choix d'activité
Je suis content de lire que le complément libre choix d'activité est pris en compte dans ce dispositif d'aide : c'est l'information que je voulais confirmer ; merci pour cette mise au point !
Posté par Simon (buzzistic.com), 30/05/2012 01:26
Merci pour cette aide
Grace à cette aide j'ai pu lancer mon entreprise, maintenant j'espère passer le cap de la première année. Par contre soyez attentifs au délais pour ce dossier, trop tard égale perdu.
Posté par Olivier (http://colchide.com), 09/02/2012 15:45
Une chance !!!
Comme la plupart des bénéficiaires, je dois dire que sans ce dispositif, je n'aurais jamais pu créer mon activité de consultant, et trouver un emploi salarié dans la foulée ! Un coup de chateau à l'ACCRE qui m'a mis le pied à l'étrier.
Posté par David (http://www.preventimmo.fr/), 15/12/2011 17:04
Un tremplin efficace
Bonjour,
L'ACCRE est une excellente initiative qui nous permet de lancer notre activité dans de bonnes conditions. C'est un gros "coup de pouce" !
Posté par david (http://www.ou-dejeuner.com), 21/11/2011 13:08
Attention aux délais: aucun cadeau!
Si vous n'avez pas fait la demande d'Accre dans les délais, le recours auprès de l'URSSAf n'a aucun effet. La décision, négative, m'a été rendue 6 mois après le recours ! En attendant, votre petite entreprise facture au taux de cotisation maximum... Une application mécanique des textes qui ne tient aucun compte des réalités de terrain.
N'oubliez donc pas cocher cette foutue case de demande d'Accre. Cette rigidité administrative très pénalisante démontre que la phase très critique du démarrage d'une TPE n'est pas prise en compte par l'URSSAF .
Posté par Buenaven, 31/10/2011 11:11
Estheticienne Accre
Esthéticienne à domicile j'ai bénéficié de l'Accre lors de la création de mon entreprise, et je vous remercie pour cela. Je remercie également les personnes sur les forums qui ont pu m'orienter car j'étais totalement perdue au début ! Aujourd'hui je suis ma propre patronne, j'ai des clientes heureuses, et je peux arranger mon emploi du temps comme je le souhaite. Les personnes qui ont choisi le statut d'entreprise "auto entrepreneur" peuvent également demander l'Accre.
Posté par Nathalie esthéticienne (http://forum.manucure.info/choix-du-statut-dentreprise/), 20/04/2011 15:00
ACCRE et dépassement plafond auto-entrepreneur
Autre expérience à éviter : les régularisations de cotisations pour les auto-entrepreneurs qui dépassent leur plafond de chiffre d'affaires.

Si l'on prend pour exemple les auto-entreprises de services (ou BNC), leur chiffre d'affaires est limité à 32.100 euros. Mais l'auto-entrepreneur concerné peut réaliser un chiffre d'affaires annuel compris entre 32.100 euros et 34.100 euros tout en conservant durant un an son statut d'auto-entrepreneur.

En revanche, le bénéfice de l'ACCRE est perdu dès le mois du dépassement du premier plafond de chiffre d'affaires imposé aux auto-entrepreneurs.

Aussi, cet auto-entrepreneur, s'il réalise un chiffre d'affaires de 33.000€ :
- conserve son statut d'auto-entrepreneur,
- perd toute réduction de cotisations au titre de l'ACCRE.

Or l'interlocuteur de l'auto-entrepreneur ne sera pas obligatoirement informé immédiatement de ce dépassement de plafond et de cette perte de l'ACCRE. Les cotisations dues mais non appelées feront alors l'objet d'une régularisation ultérieure.
Posté par olivier (http://aide creation entreprise), 10/03/2011 10:30
Attention cependant
Attention cependant, l'Accre permet au maximum la validation de 4 trimestres d'assurance vieillesse. En cas de non cotisation, le revenu de la nouvelle activité n'est pas pris en compte pour le calcul de la pension de retraite.
Posté par globimmo (http://www.globimmo.net/fr/), 08/02/2011 11:25
Envoyer les demandes en recommandé
L'Accre est très bien. Je conseille vivement d'envoyer toute demande à l'Urssaf en recommandé avec avis de réception. L'Urssaf avait égaré mon dossier et sans preuve de l'envoi j'étais hors délai.
Posté par Chris, 26/01/2011 14:52
Une bonne aide
Oui à l'accre, c'est toujours ça ! Mais attention au bout de la période d'exonération, n'oubliez pas de contacter votre caisse RSI car ce n'est pas elle qui vous contactera. Pour moi, elle s'est réveillée 7 ans après et je dois régler illico les 7 années ... pourquoi pas hein ? C'est déjà dur alors n'oubliez pas !
Posté par Thierry (http://sanscredit.com), 23/08/2010 18:59
Une bonne aide
L'Accre est sans nul doute la meilleure aide dont les personnes ayant envie d'entreprendre avaient besoin. Un grand merci à vous de m'avoir permis de lancer mon activité, et ce vraiment très rapidement !
Posté par Jean (avis-credit.com), 23/03/2010 10:37
Une aide bien adaptée
Le lancement d'une entreprise est toujours une phase délicate à gérer, principalement au niveau financier. Ce genre d'aides donne donc un véritable coup de pouce à la création d'entreprise. Enfin des aides bien ciblées et qui apportent concrètement quelque chose !
Posté par Kyrnos (www.immobilier-danger.com), 11/03/2010 17:17
ATTENTION: Même problème que Mickael
J'ai également été hors délai du fait que la date prise en compte est la date de dépôt de dossier et non la date de début d'activité. Maintenant, je clos mon auto-entreprise pour ouvrir une EURL. Je refais la demande (en même temps que le dépôt du dossier) en espérant que soit la bonne...
Posté par Marc, 24/02/2010 17:46
Une bonne solution
L'ACCRE m'a permis de débuter dans de bonnes conditions, et couplé avec l'ARCE (la moitié du reste des indemnités chômages sous forme de capital, un versement le 1er mois et un autre le 6ème) c'est encore mieux, car ce fût le coup de pouce indispensable à la concrétisation de mon projet. Adieu le chômage (satanée crise) ! Bonne chance à tout ceux qui se lance dans la création.
Posté par Thomas (acces-site.net), 21/01/2010 01:44
cercle vertueux de l'entrepreneuriat
Cette exonération des charges sociales est une excellente solution qui permet d'aider les personnes à la recherche d'un emploi à créer leur propre emploi.
Et pourquoi pas de s'inscrire dans le cercle vertueux de l'entrepreneuriat et de développer une activité qui leur permettra à leur tour de créer de l'emploi.
Posté par Vivianne (http://exonerationfiscale.com), 20/01/2010 11:22
Attention
Ne faite pas la même erreur que moi !!! déclarer bien votre entreprise en même temps que votre début d'activité. j'ai déclaré mon entreprise le 6/10/09 et début d'activité le 1/12/09. pour la demande d'accre dans les 45 jours, c'est bien la déclaration qui fait foi et non le début d'activité. je me suis fais avoir. c'est vraiment mal étudié !!!
Posté par michael, 13/01/2010 12:51
Une aide réservée à ceux qui sont déjà aidés
Bonjour,
Cette aide est vraiment bien mais il est dommage qu'elle soit réservée qu'à certains d'entre nous. Pour mon cas : j'ai demandé un congé sans solde pour me lancer. Je suis inscrite comme demandeur d'emploi mais non indemnisé. N'ayant pas de salaire il faut que je démarre vite mon activité et ne peut donc attendre les 6 mois demandés comme demandeur d'emploi pour bénéficier de l'Accre. Bilan : je n'y ai pas droit ! Je ne pèse sur personne (pas d'indemnités) et ne peut compter sur personne pour m'aider. Bien trop restrictif !!
Posté par createst, 29/12/2009 16:51
Sérieux coup de pouce
L'ACCRE est un sérieux coup de pouce pour pouvoir créer sa société. D'autant que les conditions pour pouvoir en bénéficier sont plutôt "faciles" à remplir.
Posté par Tom (www.m-v-p.fr), 23/12/2009 11:05
Merci l'ACCRE !
J'ai bénéficié de ce dispositif pour la création de mon entreprise. Couplé avec l'ARCE (indemnités chômage sous forme de capital), ce dispositif a permis de rendre mon projet réaliste, même avec le peu de capitaux que j'avais...
Posté par Weekendkdo (weekend-chambresdhotes.com), 26/11/2009 11:35
Pension de retraite
Attention cependant, l'Accre permet au maximum la validation de 4 trismestres d'assurance vieillesse. En cas de non cotisation, le revenu de la nouvelle activité n'est pas pris en compte pour le calcul de la pension de retraite.
Posté par Marc (http://www.zone-credit.com/), 16/10/2009 23:50
ACCRE : une solution viable
Depuis sa création le dispositif a aidé un nombre exponentiel de chômeurs et constitue une des plus belles réussites dans le domaine. Je compte personnellement ouvrir prochainement ma société et c'est précisément cette aide qui me permettra de trouver une solution au montage de cette création.
Posté par Marc (zone-credit.com), 14/10/2009 17:12
Indépendant sur les dents ...
Oui à l'accre, c'est toujours ça ! Mais attention au bout de la période d'exonération, n'oubliez pas de contacter votre caisse RSI car ce n'est pas elle qui vous contactera. Pour moi, elle s'est réveillée 7 ans après et je dois régler illico les 7 années ... pourquoi pas hein ? C'est déjà dur alors n'oubliez pas !
Posté par Fred, 21/06/2009 10:17
Merci l'ACCRE !
Je vais très prochainement devenir entrepreneur, et j'avoue que l'Accre me sera d'une aide très précieuse. Cette excellente initiative me permet vraiment d'avoir, sans capital de départ, un plan de financement très correct à court et moyen terme.
Encore merci !
Posté par DSampaolo (http://www.ventes-immobilieres.org/), 19/06/2009 15:35
Accre et relevé de carrière
Pour la période au j'ai bénéfié de l'Accre (12 mois sur 2005/2006), j'ai eu la mauvaise surprise de voir que sur cette période les salaires ne sont pas pris en compte. Ce qui n'est pas anodin...
Tu reprends une entreprise, tu travailles, tu es exonéré... mais tu n'as le droit à rien à la sortie.
Bravo !
Et à tous méfiance...
Posté par pierre03, 05/05/2009 22:36
Merci beaucoup
L'Accre est une très bonne initiative qui permet aux jeunes entrepreneurs, qui n'ont pas forcément un capital de départ, de se lancer, de tenter la création de leur entreprise, sans avoir à payer de cotisations sociales dès le départ (alors qu'ils n'ont même pas encore commencé à avoir des rentrées d'argent). Combiné avec le nouveau statut d'auto entrepreneur, ceux qui veulent s'en sortir par eux mêmes ont enfin un début de solution.
Posté par Jori (http://pret-credits.fr/), 17/03/2009 23:04
© Agence Pour la Création d'Entreprises (APCE)