Les prêts bancaires

Les prêts bancaires  
Envoyer à un ami Ajouter à ma mallette Imprimer Version PDF

  Obtenir un prêt bancaire est une solution de financement très largement utilisée par les créateurs d'entreprise.

 

 

 Ce qu'il faut savoir

triangle.gifUne banque est une entreprise dont la principale activité est de financer l'économie au travers de ses entreprises publiques et privées...... et, comme toute entreprise, elle cherche à minimiser sa prise de risque et à optimiser sa rentabilité.

triangle.gifParallèlement à leurs propres exigences commerciales, les accords dits "Bâle III" obligent les établissements financiers à respecter un certain ratio de fonds propres par rapport aux crédits accordés pour consolider les structures en cas de nouvelle crise financière.

 

Pour ces raisons, toute banque est extrêmement prudente dans son analyse des risques. Souvent, elle souhaitera les partager avec le plus de partenaires possibles pourtriangle.gif en limiter les effets négatifs.

 

Cela explique pourquoi certains projets de création d'entreprise rencontrent des difficultés pour obtenir un financement bancaire : cela peut être un projet jugé trop "audacieux", un plan de financement déséquilibré, un manque d'expérience du créateur et/ou de son équipe, un niveau de fonds propres insuffisant, un produit/service qui ne semble pas répondre aux besoisn du marché, etc. 

 

triangle.gifEnfin, chaque établissement bancaire possède ses propres critères pour accorder ou non son concours financier à une nouvelle entreprise.

 

grosse_puce.gif Les principaux points de vigilance qui facilitent l'obtention d'un prêt bancaire

 L'apport minimum

En règle générale, il est conseillé d'équilibrer les fonds propres et les fonds d'emprunt au mieux (50/50).

Toutefois, la banque peur réduire son exigence de fonds propres à un ratio de 30% en moyenne (70 d'endettement pour 30 d'apport) lorsque le prêt finance une création d'entreprise à risque limité, c'est-à-dire sans crainte de défaillance d'après les normes du secteur concerné.

 

bon_a_savoir.gif Conseil :  plus le montant des apports est important plus les chances d'obtenir un prêt sont grandes ("on ne prête qu'aux riches" !). Il est recommandé de faire appel aux proches pour financer le capital de départ. Cette démarche a le double avantage de rassurer le banquier et de présenter des avantages fiscaux à (aux) l'investiseur(s).
En savoir plus sur la réduction d'impôt.


Attention : Une absence de fonds propres sera jugée rédhibitoire par le banquier chargé d'étudier le plan d'affaires de l'entreprise.

 

   La mise en concurrence des établissements


Il est recommandé de comparer les différentes offres des banques car les modalités (taux d'intérêt (TEG), durée du remboursement, cautionnement, etc.) peuvent être différentes d'une banque à une autre.
La mise en concurrence des agences permet de négocier de meilleures conditions ou des clauses moins restrictives mais surtout d'éviter les déconvenues lors d'un rejet de financement.

 

bon_a_savoir.gif Conseil : passer par un courtier peut faciliter la mise en relation avec les banques car celles-ci sont assurées d'avoir en mains un dossier déjà examiné et présentable (donc jugé solide). Pour le créateur, c'est l'assurance de trouver une (ou plusieurs) banques susceptibles d'être intéressée(s) par le projet sans perdre du temps à démarcher inutilement les autres.

 

 Les délais d'instruction de prêts peuvent varier de quelques jours à quelques semaines en fonction de la taille de l'agence, du niveau de risque du projet.

  L'accord de prêt

 

Quelle que soient la banque et la nature du projet, la décision d'accorder un prêt est toujours motivée par des éléments concrets présents dans le plan d'affaires (business plan) mais pas seulement. En effet un business plan élaboré pour une création d'entreprise est toujours construit à partir d'hypothèses plus ou moins crédibles. Il est indispensable que celles-ci, et plus particulièrement celles qui visent le besoin en fonds de roulement (BFR), soient le plus réalistes possibles en s'appuyant sur des documents (devis, engagements de commande, etc.). Toutefois, la capacité du (des) dirigeant(s) à gérer et développer l'affaire est primordiale dans le choix fait par la banque de prêter ou pas le montant nécessaire au démarrage.

 

bon_a_savoir.gif Conseil : Le banquier étant particulièrement attentif  à la capacité de l'entreprise à rembourser son emprunt et donc à générer une bonne rentabilité, il est indispensable de le convaincre de la faculté du (des) dirigeant(s) à y parvenir en montrant la cohérence existant entre le projet de création et ceux qui le portent et s'y impliquent.


Afin d'éviter tout stress dans l'attente de la décision d'attribution de prêt, il est judicieux de demander le délai d'instruction du dossier lors du premier entretien avec le banquier .

 

petite_puce.gif La diversification des sources de financement

 

Comme les banques souhaitent de plus en plus partager le risque du financement d'un projet de création, il est donc de plus en plus nécessaire de trouver des ressources complémentaires pour financer son projet. Cela peut être :

 

triangle.gifl'obtention d'un prêt d'honneur
triangle.gifla création d'un "pool bancaire" : plusieurs banques financent le même projet

bon_a_savoir.gif Conseil : ne pas oublier de s'adresser à l'un des nombreux organismes qui offrent une garantie à la banque tels que France active, Siagi, Bpi France (ex-Oséo), etc. En savoir plus sur les dispositifs de garantie

 

 1 | 2  Suivant >

Juillet 2013

Les questions fréquentes sur le sujet :

Je suis sur le point de signer un contrat de prêt bancaire avec un organisme de garantie à 50 %. En quoi cette garantie consiste-t-elle ?

Le mirage bancaire
Les montages financiers sont trop souvent basés sur un accès aux prêts bancaires. Or ceux-ci, contrairement à une idée reçue, sont rarement attribués, les banques se limitant en général à prêter l'argent que possèdent déjà les associés en gageant leurs biens personnels.

Au-delà de la perte de temps engendrée par des démarches généralement vaines, les mécanismes de fonctionnement des banques contribuent à fragiliser les créations d'entreprise.En effet, inaptes à travailler en mode prospectif, elles n'acceptent d'intervenir que tardivement dans les projets. Les réponses négatives à ces phases poussent les créateurs à monter dans la précipitation un plan alternatif pour compléter les fonds propres. Malheureusement, par manque de temps et alors que la maturité globale du projet incitent à la réalisation, c'est généralement dans une situation de sous-financement que les projets naissent.

Ce constat doit inciter le créateur à prendre le temps d'étudier un plan qui ne fasse pas appel aux prêts bancaires, même si c'est évidemment une option complexe (voir les points 1 et 3 en début de la page). En définitive, le prêt bancaire a la vertu de rendre beaucoup de projets réalisables mais c'est un mirage qui devient rarement réalité.
Posté par Emmanuel, Paris, 07/08/2010 16:05
Faites appel à un courtier en prêt professionnel
Vous pouvez aussi faire appel à un courtier en prêt professionnel qui vous aidera à obtenir les meilleures conditions du marché. Vous pourrez ainsi vous consacrer à des tâches à forte valeur ajoutée.
Posté par Matg, 29/12/2009 14:13
super
Merci site très clair et réaliste
Posté par sam, 07/08/2009 14:59
votre site
Un grand merci pour l'information utile dans ce site.
Posté par emprunt (emprunt-immobilier-bancaire.blogspot.com), 01/11/2008 17:02
© Agence Pour la Création d'Entreprises (APCE)