En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus
Suivez l’actualité de la création d’entreprise en recevant gratuitement, deux fois par mois la lettre de l'Agence pour la création d’entreprises
Vous êtes déjà inscrit sur le site de l'APCE,
Pour vous abonner à notre lettre d'information
saisissez votre mot de passe et cliquez sur valider
Valider
Non merci je suis déjà abonné(e) Oui je m'abonne

Mon compteDe quoi s'agit-il?

Publicité

Forums

Forums  
Envoyer à un amiAjouter à ma malletteImprimerVersion PDF

Ajouter une contribution Afficher toutes les contributions

Le régime de l'auto-entrepreneur

Je recherche  dans le département
   

(France métropolitaine), Quel statut pour location instruments, Musicjob, 29/06/2015

Bonjour,
Actuellement professeur de musique j'aimerai faire de la location d'instruments de musique.
J'ai bien lu que la location n'était pas autorisée en AE sauf si il y a un liens connexe avec l'activité principale.
Tout d'abord ... Est ce que cette dernière affirmation est juste ?
Est ce que la location d'instruments de musique pourrait être considérée comme activité annexe dans mon cas ?
Si tel n'était pas le cas quel serait le meilleur statut d'entreprise pour débuter ? Sachant que je ne pense pas louer plus de 10 instruments la première année.
D'avance merci de votre/vos réponses
répondre

(57), Autoentrepreneur et conjoint collaborateur, bertomic, 25/06/2015

Bonjour,

je suis autoentrepreneur depuis 2011 et j'ai comme activité principale la formation continue pour adulte. (Code APE 9559 A). Mes clients sont des centres de formation qui me sollicitent pour effectuer des formations.

Je souhaite que mon épouse participe et puisse effectuer des formations sans pour autant être salarié, j'ai effectué une déclaration de conjoint collaborateur sur le site http://www.cfenet.cci.fr./ cerfa n°90-0213 que j'ai envoyé au cfe de la Moselle pour qu'il tienne compte de la modification de statut. Le CFE m'a répondu que je ne relève pas de leur compétence car je cotise au CIPAV ( Caisses des professions libérales) et que je dois déclarer cette modification à l'Urssaf.

Quel est la démarche à effectuer pour déclarer un conjoint collaborateur ? merci pour votre réponse
répondre

(75), CFE, WilKel, 25/06/2015

Bonjour,

Le site CFE CCI ne gère que les dossiers du ressort de la CCI : il faut avoir une activité de commerce ou être en société.

Ce n'est pas votre cas puisque vous êtes profession libérale. Dans ce cas le CFE compétent est l'URSSAF. Le mieux est de prendre contact avec votre CFE https://www.cfe.urssaf.fr/

Quelques infos sur le statut de conjoint collaborateur https://www.rsi.fr/cotisations/artisans-commercants/conjoint/conjoint-collaborateur.html

www.monexpertcreation.fr - www.chevalierconseil.fr
répondre

(National), Cotisations de conjoint collaborateur , boodle, 24/06/2015

J'ai besoin d'informations précises. Combien payera un conjoint collaborateur d'un auto-entrepreneur micro-sociale simplifié, par exemple si les CA sont 5000€ par an et l'abattement est de 71% et le conjoint choisi de payer des cotisations sur le base d'un tiers des revenues du chef d'entreprise. Car j'ai bien cherché partout et je ne trouve aucun précision sur ce question. Tout éclairage sera bienvenue. Merci.
répondre

(France métropolitaine), Temps partiel salariée créant une auto-entreprise, Genette, 21/06/2015

Bonjour,
je suis salariée dans le privé et je remplis les conditions pour faire une demande de temps partiel pour création d'auto-entreprise auprès de mon employeur.
J'ai plusieurs interrogations:
- puis-je imposer les jours de travail à mon employeur ex: tous les lundis et mardis de chaque semaines (rythme lié à un éloignement de mon lieu de travail pour suivre mon conjoint)?
- puis-je modifier les conditions du temps partiel lors de son renouvellement au bout d'un an ex: passer de 60% à 30% si mes revenus en auto-entreprise augmentent
- puis-je transformer un temps partiel en congé? soit au cours de celui-ci, soit au cours de son renouvellement.
Si vous avez des infos je vous remercie de m'aider à y voir plus clair avant de me lancer!
répondre

(62), numero tva intracommunautaire, pizzobois, 20/06/2015

bonjour,
je suis AE depuis le mois de mai 2015, j'ai fait l'acquisition de matériel de restauration sur un site en Allemagne, je reçois ce jour un courrier du registre intracommunautaire d'identification, et on me réclame 264.00 € sous 8 jours.
est ce normal,j'ai déjà payer 19 % de tva sur le site.
merci pour votre aide
cordialement
répondre

(75), Escroquerie annuaires, WilKel, 22/06/2015

Bonjour,

Depuis quelques années, de nombreuses escroquerie surfant sur des similitudes d'appellations ont vu le jour.

Lors de la création, vous recevez des appels voire des documents demandant (fallacieusement) de valider vos informations. Ces documents émanent de registre RSI, info-kbis parfois présentant des couleurs rappelant une vague administration.

Ce sont des escroqueries. Vérifiez de quelle structure proviennent ces documents. Si c'est une société quelconque basée à l'étranger, vous vendant une prestation d'annuaire, alors le document peut être détruit instantanément.

D'après votre description cela y ressemble. S'il y avait un problème de TVA consécutive à votre transaction initiale, vous auriez été contacté par une administration française (douane ou fisc) ou par le transporteur ayant acheminé le produit.

Cordialement

www.monexpertcreation.fr - www.chevalierconseil.fr
répondre

(77), Ne payez surtout pas !, ConseillerPro, 24/06/2015

Bonjour,

Surtout ne payez rien, il existe en Europe des société privées qui récupère les adresses de nouvelles entreprises, et leur envois des semblants de factures, notamment pour le numéro de TVA. Sachez que d'une part, vous n'êtes pas assujetti à la TVA en tant qu'auto entrepreneur, vous êtes en franchise, donc pas de numéro de TVA attribué, et pour les société, ce numéro de TVA est attribué gratuitement. Ce semblant de facture est pour apparaître dans un registre "privé", purement commercial.

Vous pouvez donc jeter ce papier !

Cordialement,

Jérôme
répondre

(83), recherche d'un parrain !, zobaii, 17/06/2015

Bonjour ,je voudrais créer mon entreprise depuis des années et je voudrais me lancer dans l auto entreprenariat pour commencer ,et je n'ai aucune idée !!!
j'ai besoin de commencer cet étape pour pouvoir commencer quelque chose pour pouvoir me situer et amorcer ma future entreprise ,si quelqu'un pouvait me diriger ou m'aider ,j'ai envie de progresser ,mais je ne sait pas comment ,
je pense commencer a faire un bilan de compétence à la rentrée .M donner une idée de départ !
cordialement
répondre

(77), Proposition d'aide, ConseillerPro, 24/06/2015

Bonjour,

Etant consultant en création d'entreprise, je peux vous donner quelques pistes déjà, et éventuellement quelques documents d'évaluation pour vous permettre de vous situer. Le bilan de compétence n'est à mon sens pas toujours efficace, car beaucoup de choses peuvent s'apprendre. Les tests de personnalité sont pour moi plus "parlants" sur les capacités à gérer une activité professionnelle.

Vous pouvez me contacter sur mon mail : ccrge77@laposte.net

Cordialement
répondre

(France métropolitaine), RSI, URSSAF,..., uvallee, 17/06/2015

Bonjour à tout le monde,

Je cherche des témoignages concernant ma situation à propos de mon site. Je suis auto entrepreneur depuis 2011 et je déclarais jusqu'à octobre 2014 mon CA à l'URSSAF.

Ayant changé d'activité entre temps, j'ai donc effectué mon changement et je suis donc passé au RSI.
Vu que les modifications prennent un temps fou dans ces organismes, je n'ai reçu aucune déclaration de la part du RSI pour le dernier trimestre 2014 mais une de l'URSSAF. Je précise qu'au moment de remplir la déclaration, je n'avais reçu aucun courrier comme quoi mon changement d'activité avait été pris en compte. Je me retrouve donc à payer mes charges à l'URSSAF.

Miracle, en début d'année 2015, je reçois ma première déclaration RSI, j'en déduis donc que la modification avait été prise en compte.

J'ai reçu une lettre de relance du RSI comme quoi je n'avais pas payé mes cotisations du dernier trimestre 2014. Je rappelle une nouvelle fois que la seule déclaration reçue était celle de l'URSSAF.
Du coup, j'appelle … On me dit que je n'aurais jamais dû payer à l'URSSAF mais au RSI. Alors quoi ??? En clair, c'est eux qui ne font pas leur boulot et c'est moi qui en prend plein mon grade !

L'URSSAF ne veut pas s'occuper de payer le RSI, sachant quand même que c'est la même boîte. Du coup, j'ai payé mes cotisations et je me retrouve à être relancé pour un truc que j'ai payé, qui est encaissé….
Quelqu'un aurait-il une solution ?
répondre

(75), Caisse sociales TNS, WilKel, 22/06/2015

Bonjour,

Lors du passage d'AE au régime réel, c'est effectivement toujours la pagaille.

La première chose à maîtriser est le fonctionnement des caisses sociales des Travailleurs Non Salariés (TNS). En effet quand en AE vous n'avez qu'un ou deux interlocuteurs, au réel vous en aurez jusqu'à 3 pour le recouvrement des cotisations : le RSI n'est pas un interlocuteur unique. Pire le RSI peut dans certains cas n'être qu'une composante de votre couverture sociale : le RSI RAM par exemple.

Ce qu'il faut retenir, c'est la notion de base qui régit votre couverture obligatoire quelque soit votre activité. Les cotisations sociales doivent couvrir OBLIGATOIREMENT :
- la maladie (sécurité sociale),
- les allocations familiales,
- la retraite de base (obligatoire et complémentaire selon les cas).

Cette couverture sociale prendra différentes formes selon le secteur d'activité dans lequel vous évoluez :
- Artisan, commerçant = RSI,
- Profession libérale = URSSAF, CIPAV et une caisse de maladie (RSI Ram, Ram Gamex...)
- Artistes auteurs = MDA ou Agessa + IRCEC (uniquement retraite complémentaire)
-...

Bref ! L'URSSAF et le RSI peuvent ainsi dans certains cas être 2 caisses obligatoires pour 2 protections différentes et donc gérés par des services totalement différents.
http://www.rsi.fr/fileadmin/mediatheque/A_propos_du_RSI/Publication/Documentation/creation-entreprise/guide_objectif_entreprise_synthetique.pdf page 25
http://www.rsi.fr/espace-telechargement/brochures-thematiques/creation-dentreprise.html

Il peut aussi s'agir d'une erreur d'une des administration si vous êtes dans le cas d'une couverture unique par le RSI. dans ce cas il est préférable de se déplacer physiquement auprès du RSI pour régler la situation.

En l'absence de vos documents, il ne s'agit ici que de supposition et pistes. Prenez RV avec un expert-comptable pour faire un point approfondie de votre situation.

Cordialement

www.monexpertcreation - www.chevalierconseil.fr
répondre

(67), Création autoentreprise et salarié, vin100jo, 16/06/2015

Bonjour,

J'ai déjà exercé en tant que salarié, et j'ai du m'interrompre durant 6 mois pour effectuer un stage (afin de valider des diplomes). Dans cette dernière entreprise, je serais salarié à partir du 15/07 (contrat déjà signé) et avec accord de mon patron (papier signé également), je vais créer une auto-entreprise en parallèle.

Ma question : Ais-je le droit de déjà faire ma demande de création d'activité auto-entrepreneur (avec début d'activité le 15/07 aussi) ? Ou bien dois-je attendre ?

Merci d'avance,
Bonne soirée
répondre

(75), Cumul activités, WilKel, 17/06/2015

Bonjour,

Aucune règle ne vous empêche de cumuler les activités dès lors que votre employeur principal est d'accord (application d'une clause de non concurrence).

Dès lors, l'activité d'entrepreneur peut être créée à n'importe quel moment. Le timing a son importance lorsqu'il y a indemnisation du pôle emploi. Mais dans votre cas il ne semble pas y avoir de contrainte particulière.

Cordialement

www.monexpertcreation.fr - www.chevalierconseil.fr
répondre

(National), AE dépassement seuil chiffre d'affaire, florian5468, 15/06/2015

Bonjour,

J'ai créé une AE en 2013 (BNC) et je vais dépasser le seuil de chiffre d'affaire cette année (en septembre 2015).

Si je comprends bien, il faudra que facture la TVA à partir du 01/09/2015 ? Et par ailleurs, je pourrai conserver le régime micro-fiscal jusq'au 31/12/2015 ?

J'envisage de transformer mon AE en SASU le 01/01/2016 afin de prendre le relais, ce qui me permettrait de rester en AE en 2015 (avec TVA à compter du 01/09/2015) et de basculer en SASU le 01/01/2016.

Est-ce envisageable ?

Merci

Florian
répondre

(75), Plusieurs seuils, WilKel, 15/06/2015

Bonjour,

Avant d'évoquer le dépassement de seuil, il faut en fixer la notion. Il existe 2 seuils AE :
- pour les activités libérales ou de prestations de services : 32 900 puis 34 900 €,
- pour les activités de revente : 82 200 puis 90 300 €.

Le changement de régime est immédiat lorsque le 2ème seuil est dépassé. Dans ce cas, votre entreprise ne s'arrête pas mais change de régime fiscal et social et passe au ''régime réel''. Les conséquences sont :
- Continuité de l'activité de votre entreprise individuelle,
- Assujettissement à la TVA au 1er jour du mois de dépassement (du 2ème seuil),
- Dépôt d'une déclaration de revenus professionnelle (bilan) pour TOUTE l'année.

Reprendre votre comptabilité depuis le début de l'année est la partie la plus problématique si vous n'avez conservé aucun document. Pour la TVA, il faut régulariser vos factures (renvoyer au client si ce sont des pro). A défaut la TVA devra être déduite et vous perdrez 10 ou 20 % en fonction de votre activité.

La transformation dans une autre forme d'entreprise (société) n'est pas obligatoire puisque votre entreprise perdure. C'est un choix qui est conditionné par des besoins spécifiques : dans la SAS, le recours au bulletin de paye par ex. ou plus généralement l'envie de s'associer avec qq un d'autre.

Avant de vous précipiter et engager des frais inutiles, faite un point :
- sur les seuils pour connaitre vos véritables obligations,
- sur ce qu'apporte réellement une société pour la gestion au quotidien

N'oubliez jamais qu'une société impose des contraintes et un coût plus important.

Parlez en avec votre CCI, CMA ou une boutique de gestion. L'expert-comptable sera un conseil précieux dans ce genre de situation mais ça coûte plus cher.

Cordialement

www.monexpertcreation.fr - www.chevalierconseil.fr
répondre

(National), re, florian5468, 15/06/2015

Merci pour votre réponse.

Je parlais du second seuil (34900€) qui sera dépassé en septembre 2015. Pour connaître cela j'ai fait le point entre :
- chiffre d'affaire 2015 à ce jour
- factures en attente de paiement
- prestations en cours qui seront facturées et réglées pour le 01/09/2015

Mon chiffre d'affaire total 2015 devrait dépasser les 45000€

En conséquence je considère que toutes les prestations qui me seront commandées à compter du 1er juillet seront facturées après le 01/09/2015 et donc assujetties à la TVA. Du coup faut il que je mentionne la TVA dans mes devis ? Ou alors est ce que je peux faire un devis net en rajoutant la TVA au prix net (exemple : en AE je devise actuellement une prestation 1000€ net sans TVA. Mais cette prestation sera réglée en octobre après le dépassement du seuil de CA, et donc assujettie à la TVA, soit une facture de 1000€ HT + 200€ TVA. La facture ne correspondra plus au devis...) Afin de remédier à cela, est il possible de deviser ma prestation aujourd'hui 1200€ nets, et faire une facture de 1000€ HT + 200€ TVA, afin de coller aux 1200€ qui avaient été devisés ? Pour les prestations devisées après septembre 2015 la question ne se posera plus puisque je pourrai faire des devis incluant la TVA.

Je suis déjà salarié et l'AE est une seconde activité. Je pense opter pour la SASU afin de ne prendre que des dividendes et éviter des charges que je paie déjà en tant que salarié... J'ai rencontré un comptable et doit encore me faire conseiller par la CCI...

Merci encore


Florian
répondre

(75), Période de transition, WilKel, 15/06/2015

Il y aura effectivement une période de flottement.

Premièrement vous devenez assujetti à la TVA au cours du mois d'encaissement de la facture qui vous fait dépasser le seuil : ce qui complique les choses. Il faudra donc prévoir ces encaissements pour connaitre votre mois d'assujettissement. Vous pouvez aussi - comme vous l'évoquez - arbitrairement décider qu'à partir du 01/07, vous passez à la TVA (vous dépasserez les seuil cette année de tte façon).

Enfin la TVA s'ajoute à votre facture sauf si vous vendez à des particuliers. les devis peuvent être exprimé HT sans mention de la TVA : entre professionnels ce n'est pas un problème.

Concernant la SASU, comme je l'ai indiqué, le coût administratif est plus important qu'une activité individuelle. De plus le résultat sera taxé à 33.33 %. c'est donc équivalent à un bulletin de paye sans avoir aucune couverture en retour (retraite par ex.). Ce qui veut dire que :
- pour un résultat de 150 dans une SAS, vous payez 50 d'impôts = il reste 100 en dividendes,
- pour un salaire de 100 net, il y a 50 de cotisations sociales = ca coute 150 à la société
A budget égal, le net est équivalent. reste effectivement que la fiscalité personnelle sera moins forte en dividende

Cet exemple juste pour vous montrer que l'on paye toujours plus ou moins les même sommes d’impôts et de cotis quelque soit la solution. En revanche la gestion courante ne doit pas être négligée (temps et coût). Réfléchissez bien avant d'ouvrir une société car ça ne se ferme pas en claquant des doigt (coût).

Cordialement

www.monexpertcreation.fr - www.chevalierconseil.fr
répondre

(68), auto entreprise avec facturation en allemagne, clarion68, 02/06/2015

Bonjour

Mon projet est de créer une auto entreprise car la société ou je travaille en Allemagne me propose un contrat de 3 jours par semaine jusqu'a la fin de l'année.

Pour ce faire, je dois créer une auto entreprise. Comment cela se passe au niveau facturation a un pays européen ? JE fais du dépannage informatique, maintenance, programmation

Merci pour vos réponses...
Francis
répondre

(75), Facturation et DES, WilKel, 03/06/2015

Bonjour,

Il n'y a aucune différence entre une entreprise individuelle au régime réel et un AE (Ent. ind en micro).

Votre facturation se fera sans TVA car vous n'êtes pas assujetti à TVA. Dans un cas comme celui ci, la prestation est considérée comme ''à l'export'' et n'aurait - si vous étiez assujetti - de toute façon pas de TVA.

Il vous faudra en revanche certainement déclencher un N° de TVA intra-communautaire auprès de votre SIE (service des impôts des entreprises).

Enfin il faudra obligatoirement déclarer vos facturations en UE aux douanes et remplir la Déclaration Européenne de Services (DES) sur le site https://pro.douane.gouv.fr/ rubrique DES. http://www.apce.com/apce3/auto-entrepreneur/index.php?&rubID=1&page=13973&

Cordialement

www.monexpertcreation.fr - www.chevalierconseil.fr
répondre

(81), Domiciliation chez soi, jfaba, 01/06/2015

Bonjour
J'exerce mon activité (retouche de vêtements) chez moi. Je voudrais savoir si j'ai le droit de recevoir un client chez moi et si je dois mettre mon logement aux normes actuelles (accessibilité, sécurité incendie, etc.).
Si oui à quel organisme m'adresser.
répondre

(France métropolitaine), pour vous, Mistucru, 10/06/2015

je crois que ceci est pour vous
répondre

(France métropolitaine), oubli, Mistucru, 10/06/2015
(National), Domiciliation de l'activité, ECO CONSEIL , 10/06/2015

Bonjour,

Vous pouvez effectivement exercer et domicilier votre entreprise chez vous, toutefois si vous habitez dans une copropriété ou si vous êtes locataires, le règlement de copropriété ou le bail peuvent alors l'interdire, vérifiez bien ces aspects.
Dans l’hypothèse où vous seriez propriétaire en maison, rien ne s'y oppose.
Concernant les normes d’accessibilité et sécurité, vous y échappez, l'article R123-2 du code de la construction et de l’habitation pose la définition des ERP (établissements recevant du public), toutefois s'agissant d'un local à usage mixte (habitation et professionnel), vous bénéficiez d'une dérogation (article R111-1-1 du code de la construction et de l’habitation). S'agissant des éléments de sécurité, un extincteur est toujours recommandé, depuis peu un détecteur de fumées est devenu obligatoire dans toutes les habitations.

Cordialement

Cyril
www.formalites-creation-entreprises.fr
répondre

(National), activité artisanale ou commerciale, LORANCE, 29/05/2015

Bonjour, je souhaite créer une activité de traiteur qui consisterait à:
- préparer des plats à emporter pour consommation quotidienne
- préparer des plats, repas ou buffets pour des occasions festives
auprès d'une clientèle de particuliers et de professionnels
Je ne sais pas si ma future activité dépend de la chambre des métiers ou de la chambre de commerce.... La nuance semble subtile et je n'arrive pas à avoir une réponse claire de leur part.
Deux intitulés d'activité semblent en effet possibles:
- 1085Z Fabrication de plats préparés, rattaché dans ce cas à la chambre des métiers donc l'artisanat
- 5621Z Services des traiteurs, rattaché dans ce cas à la chambre de commerce.
Ce que je veux faire est à cheval sur les deux, alors, comment je fais?
Merci à celui ou celle qui voudra bien me conseiller!
répondre

(77), Artisan ou Commerçant, Pearl22, 30/05/2015

Bonjour,

Je ne sais pas si vous avez déjà obtenu votre réponse, mais si mes souvenirs sont bons, vous êtes un artisan si vous fabriquez vous-mêmes vos produits. Par exemple, quelqu'un qui élève ses chèvres, et vend son propre fromage, issu de sa production.

Si vous achetez des produits, pour les revendre, vous êtes un commerçant. Par exemple, si vous achetez du pain et du beurre, pour vendre vos sandwichs.

S'il existe 2 types d'activité dépendant de 2 statuts différents, c'est celle qui rapporte le plus de chiffre d'affaire qui prévaut.

Je pense que vous dépendez plutôt de la chambre de commerce.

Espérant vous avoir aidé.

Cordialement,
répondre

(26), Besoin de réponses svp, moua , 29/05/2015

Bonjour !

Je souhaite vendre des produits sur un site internet, je ne recherche pas de gros bénéfices, juste un petit complément de salaire et mettre un pied dans une activité qui me plait : la vente.
Je serais auto entrepreneur.
Je ne pense pas opter pour le prélèvement libératoire, je ne pense pas être imposable.
Je me pose plusieurs questions.

Prenons l'exemple d'un produit
- Je vais l'acheter 66.96 € TTC FDP compris (je vais fonctionner en dropshipping)
- Pour être concurrentiel, je dois le revendre maxi 72 euros
Donc ma marge est de 7.53 % ?
Quand j'essaye de calculer en coefficient ça me donne quelquechose de différent
à savoir : 1-7.53% = 0.92
Si j'applique 66.96 / 0.92 = 72.78 € Prix de vente TTC
Si je fais 66.96 + 7.53 % = 72 € Prix de vente TTC
Pourquoi ai je cet ecart ? quelle est la bonne formule ?
Je ne peux appliquer la même marge sur chaque produit, elle peut varier de 7 % à 20 % selon le produit.
Et je souhaite avoir des calculs propres de mon activité.
Je procède comme suit : je prends le prix TTC d'achat, je regarde les prix de vente de ces mêmes produits chez des concurrents et je m'aligne au mieux juste en dessous.

Je ne vais pas dégager beaucoup de bénéfice j'en ai conscience, ce n'est pas vraiment encore le but recherché...

Est ce que mon raisonnement est bon ?

Ensuite, comment puis je calculer sur chaque vente, la part que je devrais aux impots en fin d'année ? car je souhaiterais placer cet argent pour être sure de l'avoir...

Je vais bénéficier de l'ACCRE.

J'aurais maxi 50 € de charges par mois.

Je voudrais vos conseils, cela fait des années que je rêve d'avoir mon commerce mais je suis frileuse, là je veux juste "tester" sans risque, même si peu de bénéfice, sans avoir de mauvaise surprise.

Merci de me donner vos avis.
répondre

(54), marge sur le prix de vente et non prix d'achat, Laura COURTOIS, 01/06/2015

Bonjour,

Vous ne retombez pas dessus car vous ajoutez 7,53% au prix d'achat alors que votre calcul de base se fait sur le prix de vente.

La règle est de calculer son taux de marge sur le prix de vente et non sur celui d'achat.

Une entreprise qui veut faire 10% de marge, va donc diviser son prix d'achat par 0,90 ou le multiplier par 1,11 (et non 1,10)

prix de vente : 100€
10% de marge = 10€
prix d'achat 90€

Et donc, dans votre exemple, ça donne +8,7% (soit x 1,086) sur le prix de vente et non 7,53% (soit x 1,0753).


En auto-entrepreneur, pour une vente à 72€, vous devrez payer 9€ de cotisations au RSI (dû au mois ou au trimestre, selon ce que vous choisissez).

Résultat, vous vendez 72€, vous devez 66,96€ à votre fournisseur et 9€ au RSI. Ce qui fait : -3,96€!

Sur chaque vente à ce tarif, vous devrez débourser 3,96€ de votre poche (donc ça vous coûte de l'argent!)

Si en plus, vous avez 50€ de charges dans le mois, vous vous retrouvez à -50€ + -3,96€ multiplié par le nombre de vente. Donc -53,96€ pour une vente, -57,92€ pour 2 ventes, -61,88€ pour 3 ventes,...

Par contre, l'Etat, considère que vous aurez gagné 20,88€ par vente puisqu'il applique un strict abattement de 71% sur votre chiffre d'affaires pour calculer votre imposition, ou tout du moins vos revenus qui détermineront vos droits (ou non) aux prestations. Vous déclarerez donc de l'argent dont vous n'aurez jamais vu la couleur...Et cela, même en étant non imposable! Sans compter que vos cotisations RSI seront dues dans tous les cas, que vous soyez ou non imposable, que vous gagniez ou non sur la transaction par rapport à vos charges...

Donc votre raisonnement est mauvais.
répondre

(26), reponse, moua , 01/06/2015

Je ne comprends pas ce montant de 9 € au rsi ??
Moi mon calcul est :
PDV 72 - PA 66.69 - 2.45 cotisations sociales - 0.07 taxe pour la formation pro - 0.01 taxe CCI = 2.51 €
Apres changement de formule, je me retrouve seulement avec 30 € de frais par mois.

pouvez vous me détailler plus votre raisonnement svp ?
répondre

(54), calculatrice, Laura COURTOIS, 01/06/2015

j'ai utilisé un simulateur de charges mais je n'ai pas pris en compte l'ACCRE car ça ne dure qu'un temps. Donc, il vaut mieux dès le départ fixer ses tarifs comme si on ne l'avait pas plutôt que de devoir augmenter les prix au fur et à mesure que l'abattement de l'ACCRE diminue, jusqu'à devoir aller à 20% d'augmentation.

Avec l'ACCRE, vous êtes en effet à 3€ de cotisations pour 72€ vendus la première année puis ça augmente progressivement jusqu'à 10€.

Sans oublier que la CFE, sera à payer les années suivantes et qu'elle est souvent de 400€ minimum pour l'année.

Un site de e-commerce avec paiement en ligne coûte facilement 800€ à 1200€, plus l'hébergement, le nom de domaine, le coût demandé par la banque pour encaisser les ventes ou les commissions paypal (pas forcément conseillé). Et il est prudent de souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle au cas où un client se retourne contre vous.

Il existe plusieurs simulateurs pour être le plus précis possible dans ses prévisions dont celui ci qui tient compte du RSI + formation pro, frais de chambre, etc:

http://www.guide-tns.fr/simulateurs/chargesautoentrepreneur.html


et un récapitulatif des dépenses à ne pas omettre : http://www.expert-comptable-tpe.fr/posts/view/auto-entrepreneur-cout
répondre

(75), Auto-entrepreneur étudiant étranger?, amandamarquez, 29/05/2015

Bonjour,

Je suis une étudiante doctorante à la Sorbonne à Paris. Je suis en possession d'un titre de séjour travail accessoire, du coup je peux travailler 60% des heures totales par an. En fait je voudrais donner des cours d'espagnol ou yoga par heure comme auto-entrepreneur. Est-ce que c'est compatible avec mon titre de séjour? Comment fonctionne la démarche dans ce cas là?

Je doit changer le status de mon titre? Qu'est-ce que je devrais faire dans le cas il soit possible de travailler comme entrepreneur?

Merci beaucoup!
répondre

(34), Comment avoir un tarif assurance pour camion trait, nahkira, 28/05/2015

Bonjour

Mon épouse souhaite créer une activité de traiteur dans un camion ambulant pour vendre sur les marchés, ayant besoin de chiffrer les besoins de départ j'ai commencé à appeler les assureur pour connaitre les prix;
1; du camion traiteur
2: de la responsabilité civile obligatoire pour travailler sur les marché.
Mais problème ! aucun assureur ne veut répondre ou faire de devis, mais moi j'ai besoin de ces chiffre pour aller de l'avant dans le montage de ce dossier

des idées
merci
répondre

(07), demande d informations, moua , 28/05/2015

Boniour.
Je suis en train de preparer un site de vente. Je me pose des questions sur le statut micro entrepreneur qui remplace apparemment le statut auto entrepreneur. Je ne cherche pas a avoir une grosse activité juste arrindir mes fins de moi et commencer a mettre un pied dans quelque chose qui me pousse depuis plusieurs annees : avoir ma propre activité. N ayant pas de moyen je vais commencer par faire du dropshipping. En regardant les marges que je peux faire certaines sont tres basses : 5 % mais comme je veux avoir un catalogue bien varié je souhaite mettre aussi ces produits. Cependant admettons dans un cas pris n importe comment j achète un produit 120 euros et le revends 125 euros... Benef de 5 euros. C est pas du lourd je sais mais je me repete je ne vise pas l eldorado ! Donc ma question est quand je vais declarer mon chiffre d affaire ce sera 125 euros alors que j aurais gagne que 5 euros ? Donc dans ce cas la je suis completement perdante ? Il ne me restera rien sur ces 5 euros apres toutes les charges enlevées ? Je suis un peu perdu sur ces choses la, comme la fiscalité si je prends le regime micro social avec paiement libératoire de l impot j ai lu sur un site que meme si avant je n etais pas imposable ( mon cas ) je le deviendrais. Qu est ce que cela veut dire ? Enfin voila si vous pouviez juste me donner un peu de vos lumière svp.
répondre

(75), Limites micro AE, WilKel, 28/05/2015

Bonjour,

Vous touchez du doigt les limites des divers statuts micro (micro entreprise et AE).

Effectivement l'imposition d'une micro entreprise est forfaitaire. Ainsi pour des activités de commerce, pour 100 de ventes vous serez imposez sur 39 de résultat forfaitaire. Si votre marge est supérieure, vous êtes gagnant mais dans le cas contraire un régime réel peut être plus intéressant.

Malheureusement le régime réel impliquera obligatoirement la tenue d'une comptabilité. Au minimum il faudra acquérir un logiciel normé (BOI 2013) voire passer par un Expert-comptable. Il faut regarder si le surcoût ne dépasse pas la fiscalité forfaitaire auquel cas il est préférable de rester en micro.

Concernant le remplacement de l'AE par le micro, il s'agit d'une information erronée ou tout au plus de projets inapplicables pour le moment. Les 2 régimes cohabitent aujourd'hui : l'AE étant un micro fiscal + micro social. Pour certaines entreprises - notamment les artistes-auteurs MDA Agessa - le statut micro (fiscal) seul est plus intéressant. Ce n'est pas le cas pour la majorité des entreprises et je vous engage à ''opter'' pour l'AE.

Enfin sur le Prélèvement Forfaitaire Libératoire, la remarque est la même que pour les régimes micro et les limites des forfaits. Effectivement si vous êtes non imposable en ajoutant les revenus de votre activité, opter pour le PFL vous fera payer de l’impôt à la source (non récupérable).

Faites différentes simulations en fonction de chaque option/régime et regardez lequel est le plus intéressant.

Cordialement
répondre

(France métropolitaine), déterminer le prix de vente, Laura COURTOIS, 28/05/2015

Bonjour,

La création d'une activité se réfléchit en amont et notamment la question du chiffre d'affaires prévisionnel, des charges qui seront à payer et des revenus que l'on souhaite dégager.

Dans votre cas, vous vous faites une idée du prix de vente que vous souhaiteriez pratiquer (qui vous semble raisonnable? que vous payeriez en tant que particulier? sur quoi vous basez vous?) en rapport au prix d'achat que vous pensez payer. Et ensuite, vous essayez de faire "rentrer" vos charges dedans : vous prenez donc le "problème" à l'envers.

Pour ce statut, l'activité d'achat-revente relève d'un taux de cotisation à 13,40% (sans l'option de prélèvement libératoire de l'impôt). Ainsi, si vous déclarez 100€ de vente, vous payerez 13€ de cotisations (soit 100x0,134 et arrondi à l'unité près). Ensuite, il vous faut prendre en compte le prix d'achat et les coûts que vous avez pour cette activité (envoi, assurance, communication, réalisation du catalogue, essence,...) et le revenu que vous souhaitez.

Pour exemple:

prix achat : 50€ TTC (pour ce statut,on achète TTC et on revend "HT", attention car les fournisseurs parlent en HT quand ils vendent à des clients professionnels et il y a la TVA qui s'y ajoute)
charges mensuelles : 200€
revenu souhaité (avant impôt) : 500€

Si vous en projetez d'en vendre 10 par mois, vous aurez donc 50€ x 10 à payer au fournisseur + 200€ de charges soit 700€ de dépenses.

Pour déterminer le chiffre d'affaires à réaliser pour couvrir ces charges et vous payer :

700€ + 500€ = 1200€
si on retire 13,4% de cotisations, il faut calculer : 1200 / (1-13,4%) = 1200 / 0,866 = 1385,68€

Ainsi, en réalisant un CA de 1385,68€, vous payez vos charges et dégagez 500€ pour vous avant impôts. Ce qui donne un prix de vente unitaire de 1385,68€/10 = 138,57€ .

Ce qui correspond à un coefficient de vente de 138,57/50=2,77

Ainsi, dans ce cas de figure, vous multipliez votre prix d'achat TTC par 2,77 et votre marge brute par produit vendu est de 88,57€ dont 38,57€ serviront à payer vos charges mensuelles et cotisations sociales.

Ce calcul est hyper simplifié et donne une idée, c'est surtout pour vous donner une idée de la démarche à avoir.

Cherchez sur votre moteur recherche "calcul de prix de vente" et vous trouverez les méthodologies qui existent pour le déterminer au mieux. Et "simulation de charges auto entrepreneur" pour avoir une idée des charges sociales selon le chiffre réalisé.
répondre

(07), reponse, moua , 28/05/2015

Oula... Je suis pas dans cette demarche la...
Je cherche juste une petite activite complementaire pour m occuper et avoir au mini 300 euros par mois. Chez le fournisseur que j ai choisi je prends le prix du produit ttc qu il me propose apres je regarde ce meme article chez concurrent je tente de m aligner a leur prix mais je peix sur certaines choses degager que 2 ou 3 euros... D autres plus.
Je cherche pas a faire une grosse activité. Si je comprends bien meme sans grandes ambitions je suis dans le faux ?
répondre

(77), réponse concernant le régime micro entreprise, Pearl22, 30/05/2015

Bonjour,

Dans tous les cas, le régime micro entreprise ne se base pas sur vos frais réels. L'Etat calcule vos impôts sur votre chiffre d'affaire et non sur votre bénéfice. Il déduit une somme de frais forfaitaire; c'est justement l'intérêt de ce statut, qui permet des démarches simplifiées, et n'est intéressant que si on a peu de frais.

On ne peut pas faire d'achat revente sous ce régime, ni de sous traitance etc... Vous devez effectivement être en régime réel pour déduire vos frais, ce qui demande, comme dit précédemment, la tenue de documents comptables (et le coût est aussi plus important).

Cela ne vaut effectivement pas le coup dans votre cas.
répondre

(54), payer pour travailler, Laura COURTOIS, 01/06/2015

Bonjour,

J'entends bien que votre but n'est pas de gagner une fortune mais ce n'est pas non plus de devoir de l'argent à l'Etat sans gagner un centime! Ce qui revient à perdre de l'argent...

Il faut donc calculer ce que vous pouvez dégager pour vous sur chaque produit (donc déduire cotisations, coût d'achat), quitte à éliminer celui qui risque de "vous mettre dedans" pour limiter les risques ou faire baisser le prix d'achat.
répondre

(National), enquête auto-entrepreneuriat, Cynthia CCA, 26/05/2015

Bonjour à tous,

Dans le cadre de mon mémoire de master 2 comptabilité contrôle et audit, j'effectue une analyse sur l'opportunité de choisir l'auto-entrepreneuriat comme forme juridique.

Si vous le voulez bien, je vous remercie de prendre quelques instants afin de répondre à ce questionnaire, de la façon la plus sincère possible. Il est très court et anonyme, et me serait d'une grande aide.
En retour je me ferai un plaisir de vous fournir une analyse comparative entre charges de l'auto-entrepreneuriat et entreprise individuelle adaptée à votre situation.

http://goo.gl/forms/iXjNuoOSHW

N'hésitez pas pas à répandre ce lien autour de vous, plus j'ai de réponses, plus mon analyse sera pertinente.

Merci à tous,

Cynthia
répondre

(75), Cumul plusieurs activité, cherpierrot, 26/05/2015

Bonjour à tous,
Je suis actuellement gérant d'une SARL que j'ai crée en octobre 2014 et indemnisé par pôle emploi (ARE) depuis mars 2014. Les performances de la SARL sont très faibles (quelques ventes réalisées) donc je ne pourrai pas en vivre. J'ai donc activé mon plan B et j'aurai un poste de professeur remplaçant à temps plein à le rentrée de septembre 2015. Ce revenu sera bien inférieur à mon allocation pole emploi donc normalement je resterai indemnisé par pole emploi. Même si ma SARL ne génère aucun revenu, je souhaiterai la garder (mais sans payer de charges vu qu'elle ne génère pas de revenus). Je vais aussi en parallèle donner des cours particuliers et des cours collectifs pour générer davantage de revenus ce qui nécessite, je pense, d'avoir une auto entreprise à mon nom en complément. Comment faire au niveau administratif et social? C'est un véritable casse-tête, en plus tout va se passer un peu en même temps... quelle stratégie adopter vis à vis de pole emploi, du RSI, de l'Urssaf. Je souhaite vraiment être en règle mais je suis parfois découragé par les lourdeurs administratives, surtout quand on parle d'un revenu de quelques centaines/milliers d'euros en face...
répondre

(54), incompatibilité, Laura COURTOIS, 01/06/2015

Bonjour,

En tout premier lieu, sachez qu'il est impossible d'avoir une SARL et de créer une auto-entreprise à côté.

De plus, en étant en SARL, vous êtes redevable d'une cotisation sociale minimale et cela même si vous ne faite aucun chiffre d'affaires. Il n'y a qu'en micro-social que l'on ne paie aucune cotisation si on ne génère aucun chiffre.

Regardez plutôt pour passer la SARL en micro social simplifié ou pour vous faire payer les cours en chèque emploi service.

http://droit-finances.commentcamarche.net/forum/affich-3864252-cotisation-obligatoire-rsi-meme-sans-revenus
répondre

(National), tva récuperable, mikesi, 25/05/2015

bonjour
je suis autoentrepreneur et je fabrique des objets d'artisanat. Je viens de passer un contrat important avec une société mais celle ci me reproche de ne pas compter la tva dans mon devis car elle la récupère.
Je me demande si la franchise de tva est un avantage dans ce genre de situation sachant qu'il m'est difficile de positionner mon produit en terme de prix vis à vis de la concurrence.
Merci de me dire s'il est possible de facturer de la tva sans sortir du statut d'autoentrepreneur, ou bien dois je consentir une remise équivalente à la tva?
répondre

(54), non!, Laura COURTOIS, 01/06/2015

Bonjour,

En aucun cas, vous ne devez faire une remise du montant de la TVA! D'une part, comme vous ne pouvez déduire aucun frais en auto-entreprise, vous vous tirez une balle dans le pied et d'autre part, ça fait une remise supplémentaire à client, sans répondre à sa demande d'origine.

Ce client est soumis à TVA. Ca veut dire qu'il vend ses produits/services en TTC et reverse la TVA à l'Etat. (prix TTC-prix HT)

Lui-même fait des achats qui sont répertoriés en HT dans ses comptes. Il se fait donc rembourser par l'Etat la TVA payée sur ses achats si la TVA qu'il doit sur ses ventes est inférieure à celle payée à ses fournisseurs (et qu'il doit donc se faire rembourser!)

Votre client veut donc le beurre et l'argent du beurre, quitte a vous mettre en difficulté... Et pourquoi vos fournisseurs ne passeraient pas en franchise de TVA pour vous arranger tant qu'on y est???

Si vous passez en assujetissement à la TVA, ça doit être mûrement réfléchi avec un conseiller ou éventuellement un comptable pour voir si vous pourrez l'assumer sans mettre votre entreprise en péril.
répondre

(National), merci Laura, mikesi, 20/06/2015

Bonjour et merci pour votre réponse mais tout n’est pas encore très clair pour moi.
Je pense comme vous que renoncer à faire une remise équivalente à la tva est éthiquement satisfaisant mais commercialement c’est plus douteux si le marché finit par m’échapper.
Toutefois, sur le mécanisme de calcul de la tva, j’ai beaucoup de lacunes ; comment cela se passe t’il ?
Soit mon client m’achète mes objets d’art pour équiper ses bureaux ou comme décoration de son entreprise, soit il les revend.
S’il les revend, comment établit-il sa facturation, lui qui est assujetti à tva sur un produit qui ne l’a pas été ? Doit il compter de la tva ? Ou revendre en franchise de tva ?
En toute logique, s’il compte de la tva, il la reversera mais il ne peut tout de même pas récupérer une tva non collectée.
J’aimerai avoir votre point de vue
répondre

(54), TVA, Laura COURTOIS, 20/06/2015

Bonjour,

Si votre client est assujetti à TVA, il devra dans tous les cas facturer ses clients TTC (qu'il ai acheté avec ou sans franchise de TVA).

Dans votre cas, il sera collecteur de la TVA facturée à ses clients mais n'en récupèrera aucune sur son achat chez vous. A première vue, ce qui l'arrangeait en vous demandant cela, c'est qu'en vous achetant TTC, il avait un crédit de TVA et donc moins de TVA à reverser à l'Etat au final (sa TVA collectée - celle qu'il vous a payée qui est déduite).
répondre

(44), versement fiscal libératoire, kei23, 22/05/2015

Bonjour,
J'ai une question difficile sur le versement fiscal libératoire.
En effet je n'ai pas d'activité salarié ma seule source de revenu sera mon Statut d'AE. Mon activité commence cet été et ce que je vais gagné ne sera pas suffisant pour être imposable. J'ai lu
En cas d'option pour le versement fiscal libératoire, vous payerez l'impôt sur le revenu au fur et à mesure de vos encaissements de façon définitive. Il n'y a pas de régularisation en fin d'année. De ce fait, si vous étiez non imposable avant de créer votre entreprise, vous deviendrez imposable, même en cas de revenus très faibles (avec le risque de perdre certains avantages sociaux).

Quels avantages sociaux je peux perdre ?

Pourrais-je activer le versement fiscal libératoire pour l'année 2016 car la je compte faire un plus gros chiffres et dc devenir imposable ?

Merci beaucoup
répondre

(07), reponse, moua , 28/05/2015

Bonjour
Avez vous eu une reponse ? Je me pose exactement la meme question tout comme le fait de dire que meme si on etait pas imposable on le deviendra définitivement
répondre

(85), domiciliation , sandydy , 19/05/2015

Bonjour à tous
Je suis prête pour démarrer mon activité au niveau matériel stock (vente ambulante) sauf que je n avance pas dans mes papiers par le fait que ma propriétaire n est pas d accord pour me faire une autorisation d exercer je compte demander à un membre de ma famille afin de pouvoir utiliser son adresse pour héberger mon auto entreprise je sais que c'est fesable mais cela va t il changer quelque chose sur le plan fiscale pour la personne qui voudras bien héberger ma société?
Si cela ne marchait pas je sais qu'il existe aussi des sociétés qui en hébergent d autres mais ne connais pas trop le fonctionnement donc si quelqu'un pouvait me fournir plus d informations merci pour ceux qui auront pris la peine de me lire et à ceux qui pourront me répondre aussi
Bonne continuation à tous
répondre

(77), domiciliation d'entreprise, Pearl22, 30/05/2015

Bonjour,

Je ne sais pas si vous parlez des "boites de domiciliation", mais c'est elles qui seront à même de vous répondre.

Je pense que cela permet de mettre leur adresse pour créer votre entreprise, et recevoir le courrier de votre activité. Je ne connais pas la réglementation par rapport au local de stockage.
répondre

(51), Conseiller en paris sportifs, Minato57, 18/05/2015

Bonjour à tous,

Je suis fonctionnaire au ministère de la Défense et je souhaiterais devenir conseiller en paris sportifs en complément de mon travail pour augmenter mes revenus.

Déjà cela est-il possible de cumuler les deux ?

Je suis fan de sports en tout genre et moi même sportif, je me suis mis sérieusement dans les paris sportifs depuis maintenant un peu plus de 3 ans, j'ai par ailleurs proposés mes pronostics sur plusieurs forums où j'ai commencé à me faire un petit nom suite à mes résultats.

J'ai crée un site internet ( pas encore finalisé )qui pourra héberger tous mes pronostics, bilans ainsi que tous les membres qui me suivent.
Je souhaiterais proposer sur mon site un pronostic gratuit chaque jour ainsi qu'une section privée pour ceux qui en veulent plus avec un système d'abonnement payant.

J'ai trouvé plusieurs sites en cherchant sur internet de personnes qui font ça également en tant qu'auto-entreprenneur ( je peux vous donner les liens au besoin )

Je souhaiterais donc savoir s'il est possible de cumuler mon statut de fonctionnaire et devenir auto-entreprenneur, si cela est possible pourriez-vous m'orienter sur les démarches à suivre ?
Je suis complètement novice dans ce domaine.

Merci à tous ceux qui prendront la peine de me répondre !
Cordialement.
répondre

(France métropolitaine), AE et fonctionnaire, Pierre71, 20/05/2015

Bonsoir,

Voici 2 liens qui pourront vous aider à y voir plus clair:

http://infos.emploipublic.fr/dossiers/evoluer-dans-ma-carriere/auto-entrepreneur-et-fonctionnaire/apm-548/

http://www.lautoentrepreneur.fr/images/8_agents_public.pdf

Pour le 2eme lien, sachez que le site lautoentrepreneur est le site officiel et que l'ensemble des informations que vous pourrez y trouver sont 100% fiables.

Cordialement,

https://www.bizelink.com - La plateforme dédiée à la recherche d'associés
répondre

(44), auto-entrepreneur et fonctionnaire, floraz, 01/06/2015

Bonjour,
Ton statut de fonctionnaire te permet effectivement de devenir également auto-entrepreneur. J'étais également dans le même cas que toi. Il faut que tu fasses une demande écrite à la commission de déontologie du ministère de la Défense. En revanche la réponse est très tardive mais il n'y a aucune raison d'avoir un avis défavorable.
Bon courage
répondre

(80), Projet Agent Commercial : quel régime ?, logan6280, 14/05/2015

Bonjour à tous,

J'ai une possibilité d'emploi au sein d'une structure de vente de véhicules d'occasions entre particuliers (système similaire aux agences immobilières). Je connais le gérant de l'entreprise franchisé et il souhaite développer son activité en recrutant une personne car seul, il est overbooké.

Son franchiseur conseille de recruter un agent commercial. Nous en avons discuté et le challenge proposé me semble intéressant. Donc pourquoi pas le tenter.

Je me suis donc renseigné sur la statut d'Agent Commercial. J'ai pu remarquer que d'un point de vue fiscal, il y avait beaucoup de possibilité : Auto-entrepreneur, micro-entreprise, agent commercial...

La question est là : dans le cadre de cette activité, tout existe déjà (locaux, système informatique, internet...). Je n'ai donc aucun frais à faire pour créer l'activité. La seule chose dont je dois faire moi-même et la ligne de téléphone portable, mais ayant déjà une ligne, c'est déjà fait.

Concernant la rémunération, elle sera par le biais de commissions sur les ventes effectuées. À ce propos, j'ai pu lire que les AC peuvent être redevable de la TVA. Cela dépend encore une fois du statut choisi visiblement. Sachant que l'entreprise du gérant récupère la TVA, mes commissions seront HT. Comment cela va se goupiller ?

Pour l'imposition, j'ai pu lire qu'il y avait deux possibilités également : le régime contrôlé et le régime spécial. Lequel choisir pour commencer ? Ou alors prendre le régime fiscal de l'auto-entrepreneur ?

Pour en finir, j'ai pu lire les documents nécessaires pour avoir le statut d'Agent Commercial (le TNS, l'AC0...). Certains points sont difficiles à éclaircir : quels services peuvent me renseigner idéalement ? La CCI ? Les impôts ?

J'espère avoir été clair dans mes explications, si besoin, n'hésitez pas si vous avoir plus de détails :).

Je vous remercie par avance de votre aide et votre contribution dans mon projet.

logan6280
répondre

(93), Auto-entrepreneur et fonctionnaire, nathalie_tortue, 13/05/2015

Bonjour,
Je suis titulaire de fonction publique territoriale à 80 %. Je souhaite changer de métier.
Je voudrais vendre des vêtements bébé et objets de puériculture de marque ou de créateur au domicile de particuliers à mon compte (pas VDI).
Est-ce que le statut d'autoentrepreneur est adapté, et ai-je le droit de faire ce genre de commerce ?
Merci de votre aide.
répondre

(94), aide déclaration auto entrepreneur, clairaton, 12/05/2015

Bonjour,

Je souhaite devenir auto entrepreneur.
J'ai auparavant été dirigeant majoritaire d'une SARL affilié au RSI

Dois-je cocher la case : "Avez-vous déjà exercé une activité non salariée en France ?"

Le point d'interrogation indique qu'il faudra ensuite renseigner un siren, mais le siren est celui de la société non le mien. Je ne suis plus dirigeante de la société mais elle est en cours de dissolution donc existe toujours, que dois je faire?

D'avance merci de votre réponse,

Clairaton
répondre

(56), agent territorial non titulaire et auto entreprise, benj56, 03/05/2015

Bonjour. Merci de votre aide pour mes 2 questions ci dessous.
Je suis actuellement agent territorial NON titulaire. Je souhaiterai créer ma boite en auto entreprise. Dois je demander une autorisation à ma hiérarchie sachant que je ne suis pas titulaire ?
Par ailleurs j'ai mis un terme à mon activité d'indépendant en Juillet 2014. J'étais en entreprise individuelle. Puis je reprendre cette activité mais en auto entreprise. Merci pour votre aide
répondre

(94), re:, RHS, 04/05/2015

bonjour,
pour la création d'une boite, vous n'avez rien à dire à votre hiérarchie.
Se posera la question du volume d'activité généré par votre nouvelle activité à un moment ou un autre.
Par contre, plutôt que de reprendre une activité en auto entrepreneur (création car la précédente a été radiée), je vous invite à regarder la solution que peut être le portage salarial qui vous permettra de vous lancer sans frais tout en restant indépendant et maitre de votre activité.
je peux vous donner plus de détail si vous voulez par mail.
bonne continuation.
V
répondre

(56), re, benj56, 04/05/2015

Bonjour et merci de votre réponse. Etes vs sur que je ne dois rien dire a ma hiérarchie ? Car je me suis renseigné ce jour et étant considéré comme fonctionnaire je dois apparemment passé devant une commission de déontologie !
répondre

(77), re, RHS, 06/05/2015

Bonjour,
en cherchant, il semble en effet que la saisine de la commission de déontologie soit à faire.
http://www.fonction-publique.gouv.fr/lexamen-des-declarations-de-creation-ou-de-reprise-dentreprise.

Bon, reste à voir ce que votre nouvelle activité doit faire. Si c'est qqchose qui n'a rien à voir, vous pouvez passez outre mais en effet vous ne seriez pas totalement en phase avec votre administration..

En cas de portage salarial vous n'aurez qu'à demander l'autorisation à votre hiérarche..
http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F1648.xhtml

En bref, oui, votre hiérarchie doit être informée.
En théorie.

Je m'étais avancé un peu vite.
répondre

(73), Besoin d'aide Auto entrepreneur dessinateur en BTP, RG CONCEPTION, 01/05/2015

Bonjour à tous,

Je suis dessinateur en batiment indépendant depuis début 2013 et j'aurais besoin d'aide et de conseil pour développer mon auto entreprise.

Je réalise les permis de construire et déclaration de travaux pour des particuluers et aussi je collabore avec une architecte qui sous traite avec moi.

Ceci dis, pour indication mon chiffre d'affaire n'est que de 2185 euros pour 2014 et en plus de cela mes impots augmente à cause de mon auto entreprise car je suis aussi salarié technicien BE.

J'aimerai développer mon activité et augmenter mon chiffre d'affaire significativement.

Auriez vous des conseils à me donner ?

Pour le moment mon premier client était très satisfait de mes prestations j'ai meme recu des félicitations des services de l'urbanisme pour mon travail mais ceci dis mon chiffre d'affaire est bas. Les seuls clients que j'ai pu trouver proviennent du bon coin.

Connaitriez vous d'autre endroits ou je pourrais trouver des clients ?

Je suis très imaginatif et j'ai plein d'idées pour faire de gros bénéfice nottamment dans la vente immobiliere
répondre

(69), Création société organisation rallyes touristiques, godic, 01/05/2015

Bonjour,


J'ai comme activité principale le statut de salarié mais je souhaite créer en parallèle une entreprise en auto-entrepreneur pour organiser des rallyes touristiques (avec réservation de restaurant et de nuitée pour les participants).
J'ai besoin de vos conseils car j'entends deux sons de cloche: certains me disent que je dois être mis dans la catégorie agence de voyages, d'autres agence événementiel.

Cette activité est vraiment occasionnelle (2 ou 3 sorties par an en prévision), et je ne me peux pas me permettre la garantie financière de 200KE nécessaire pour un agent de voyages depuis début 2015.

Ceci dit, étant prioritairement salarié, suis-je soumis à cette loi? je comprends dans le texte de loi ci-dessous que la garantie financière serait potentiellement de 10KE si activité secondaire…est-ce vrai?

J'ai notamment trouvé des informations dans l'article 5 de l'Arrêté du 23 décembre 2009 relatif aux conditions de fixation de la garantie financière des agents de voyages et autres opérateurs de la vente de voyages et de séjours

Enfin, le statut d'auto-entrepreneur est-il bien compatible avec ce type d'activité?

Merci d'avance pour votre aide
répondre

(69), besoin d aide SVP, nasguyz, 01/05/2015

bonjour a tous j ai besoin d aide et de reponse par rapport a un projet que je veux creer ! je suis audioprothesiste et mon frere l est aussi , nous souhaitons creer chacun une société différentes (numero siret different) avec pour but de faire audioprothesiste a domicile (tout nouveau) , j aimerai avoir quelques reponses a des questions :
nous voulons utiliser le meme local tout en sachant qu on est 2 société (auto entrepreneur)differentes , est ce possible ?
est ce possible d avoir un fax en commun ?
et avoir le meme nom commercial , est ce possible ?
les comptes bancaires seront differents , les clients seront differents donc factures differentes , les seules choses en commun sont dans les questions que je vous ai posées !! merci de m apporter ds reponses :-D
répondre

(77), oui possible, RHS, 04/05/2015

il suffit de considérer que le local est séparé en deux pour les deux entreprises différentes.
le numéro de fax peut être le même. idéalement, il suffit de partager la facture de téléphone pour justifier de ce partage.
tant que l'un ne reproche pas à l'autre un parasitisme concernant le nom commercial, vous pouvez utiliser le même nom..
bonne journée
répondre

(86), auto-entrepreneur sur les marchés, MADYS86, 28/04/2015

bonjour
je viens de me déclarer au CFE avec une activité : achat et revente de produits manufacturés mais je n'ai pas coché commerce ambulant car je ne souhaite pas faire uniquement les marchés, j'ai précisé : vente en clientèle
est-ce que cela va me pénaliser auprès de la CCI pour avoir la carte de vendeur sur les marchés ?
répondre

(02), auto entrepreneur et Prime pour l'emploi en 2016, jardinierdu02, 24/04/2015

Bonjour
Jusqu’à maintenant les auto-entrepreneurs touchait la prime pour l'emploi . Qu'en sera t'il avec la nouvelle organisation de cette fusion RSA/PPA en 2016 ?
Si oui comment s'inscrire CAF ou RSI
Merci à vous
répondre

(75), Declaration d'activité, prettywood, 24/04/2015

Bonjour,Je viens de recevoir le certificat d'inscription INSEE avec le descriptif de l'activité.
Celle ci ne correspond pas à ce que je souhaite: il est indiqué 7990Z: Autres services de reservation et activités connexes, alors que j'avais selectionné "guide-interprete" Comment puis je modifier l'activité( qui es une sous-activité de 7990Z) par ailleurs il est indiqué sur Société.com que c'est une affaire personnelle artisan... alors que je souhaitais une affaire personnelle profession libérale.
Je ne comprends pas la différence, et les conséquences.
Merci de m'aider.
répondre

(75), Classement INSEE, WilKel, 27/04/2015

Bonjour,

Le classement APE est effectué par l'INSEE au regard de l'activité mentionnée dans votre formulaire de création. Si la description est trop vague, l'INSSE classera dans la codification s'en rapprochant le plus. Si ce classement ne vous convient pas, il faut demander correction par courrier.

Le libellé attaché au code APE ne peut être que celui de la nomenclature INSEE. Il s'agit d'une classification statistique générique.

Les activité libérale (hors médicale) sont classée plutot en 69 à 75. Pour votre activité un classement 7490B semblerait adapté. dans les autres classification, vous serez effectivement dans du services lié à l'artisanat.

Cordialement

www.monexpertcreation.fr - www.chevalierconseil.fr
répondre

(33), Je suis apporteur d'affaire en auto entrepreneur, jeanpilou, 20/04/2015

BJ, je voudrais savoir quelle est l'imposition fiscale pour devenir : organisateur d'événements, c'est à dire repas de groupe, départ à la retraite, etc..A ce jour je perçois une commission sur les inscrits à une soirée organisée par un partenaire distributeur, moi-même étant le partenaire d'affaires. Je suis actuellement soumis au CA des prestations de service commerciaux ou artisanales. (24,73% du CA).
Merci pour votre réponse.
répondre

(National), Avez vous besoin d'un prêt financier sans frais, Pearlfinance, 23/04/2015

Nous vous proposons des prêts entre particulier sans payer des frais à l'avance à un taux d’intérêt de 2 à 3%, allant de 5.000 € à 1.000.000 €.
Mes principes de prêt sont essentiellement basée sur la confiance mutuelle, le respect des engagements des deux parties et le respect des normes en matière de prêt et remboursement.

* Prêt immobilier
* Prêt à l'investissement
* Prêt automobile
* Dette de consolidation
* Marge de crédit
* Prêt hypothèque
* Rachat de crédit
* Prêts personnels.

Vous êtes fichés, interdits bancaires et vous n'avez pas la faveur des banques ou mieux vous avez un projet et besoin de financement, un mauvais dossier de crédit ou besoin d'argent pour payer des factures. Veuillez nous contacter si vous avez besoin d'un prêt d'argent

Notre mail pour simuler votre Prêt : pearlfinancialandco@outlook.com
répondre

(38), 2 comptes bancaires, ehquionest, 14/04/2015

Bonjour !
J'ai un numéro de SIRET en tant qu'auto-entrepreneur et un numéro de SIRET en tant qu'auteur-photographe.
Si j'ai bien compris depuis le 1er avril 2015, il est obligatoire pour un auto-entrepreneur d'avoir un compte bancaire séparé de son compte bancaire personnel.
Question : puis-je avoir 1 seul compte bancaire pour mes 2 activité professionnelles (2 numéros de SIRET) ?
Merci !
répondre

(National), Avez vous besoin d'un prêt financier sans frais, Pearlfinance, 23/04/2015

Nous vous proposons des prêts entre particulier sans payer des frais à l'avance à un taux d’intérêt de 2 à 3%, allant de 5.000 € à 1.000.000 €.
Mes principes de prêt sont essentiellement basée sur la confiance mutuelle, le respect des engagements des deux parties et le respect des normes en matière de prêt et remboursement.

* Prêt immobilier
* Prêt à l'investissement
* Prêt automobile
* Dette de consolidation
* Marge de crédit
* Prêt hypothèque
* Rachat de crédit
* Prêts personnels.

Vous êtes fichés, interdits bancaires et vous n'avez pas la faveur des banques ou mieux vous avez un projet et besoin de financement, un mauvais dossier de crédit ou besoin d'argent pour payer des factures. Veuillez nous contacter si vous avez besoin d'un prêt d'argent

Notre mail pour simuler votre Prêt : pearlfinancialandco@outlook.com
répondre

(69), Problème net-entreprise, Nikish, 08/04/2015

Bonjour,

Suite à la réouverture d net-entreprise le 7 avril après la mise à jour, je me rends compte que le nouveau taux de 11.5% n'est pas appliqué pour la 2e année d'ACCRE et que net-entreprise applique encore l'ancien taux de 12.3%.

Suis je le seul à ne pas être à jour pour ma déclaration ?

J'ai appelé le service technique de net-entreprise qui m'annonce revenir vers moi d'ici 5 jours.
Vu que ce sont les mêmes incompétents que l'URSSAf et le RSI, je sais très bien que je n'aurai pas de suite.

Avez vous deja rencontré ce problème lors des précédentes années ? Quelles suites ?

Merci de votre retour,

Bonne journée,
répondre

(76), Création, Vladimok, 07/04/2015

Bonjour,

Je suis en train établir mon projet de création, bien avancé.
Le secteur sera le servie.
J'aimerai savoir si mon épouse peut faire appel au service de ma micro-entreprise, payant celle-ci directement ?

Merci
répondre

(17), frais d'inscription, angeleca, 30/03/2015

bonjour
je croyais que l'inscription en tant qu'AE était gratuite; mais la chambre des métiers me réclame déjà 87€ pour gérer mes papiers auprès de la CFE.

est ce normal ? y a t'il un moyen d'éviter cela ?
répondre

(France métropolitaine), réponse, haha123, 01/04/2015

Attention, je me rappelle avoir lu qu'aucun document n'est payant et qu'on recevait beaucoup de courriers frauduleux demandant de payer après avoir crée son entreprise. Je ne sait pas pour le votre mais vérifiez si c'est un faux.
répondre

(05), attention aux fraudes ..., BOIS05, 14/04/2015

Bonjour, faire bien attention aux fraudes, si vous êtes au RSA prendre contact auprès d'un agent, pour Pôle Emploi, c'est pareil, vous pouvez aussi vous rapprocher d'une pépinière d'entreprise qui auront les compétences pour vous aider à ne pas vous faire piéger. J'ai failli moi aussi payer pour obtenir mon n° Siret sur internet, alors que c'était un piège. Les sites sur le sujet sont presque toujours frauduleux. Bonne journée.
répondre

(78), cotisations, virginie78-123, 26/03/2015

Bonjour

Je voudrai devenir autoentrepreneur alors que je suis inscrite à PE, jusqu'à quel montant puis je facturer mensuellement ? et pour les cotisations j'ai trouvé comme info que la cotisation était de 25.10 % + le prélèvement libératoire + CFP + taxe pour frais de CCI mais j'ai rencontré une personne que me parle de 34%? dois je prévoir des cotisations supplémentaires ?
Merci pour votre réponse
répondre

(75), Auto-entrepreneur et artiste, la, 24/03/2015

Bonjour,

Créatrice de bijoux textiles depuis quelques années, j'ai un statut d'auto-entrepreneur en catégorie artisan depuis 2010. Suite à une formation en métier d'art textile, mon activité s'oriente désormais vers de la sculpture textile et des installations à dominante textile, Cette nouvelle activité relève de la Maison des Artistes. Est il possible que je cumule les deux statuts auto-entrepreneur pour les bijoux et productions artisanales en série, et la maison des artistes pour les sculptures et les installations, qui devraient être à terme l'activité prépondérante?
Je vous remercie de votre réponse.
Cordialement.
répondre

(75), Cumul entreprise, WilKel, 25/03/2015

Bonjour,

L'entreprise individuelle est unique : vous même. Cette entreprise peut avoir plusieurs activités (BNC et/ou BIC) : une adjonction d'activité doit être effectuée (Form. P2). Ainsi plusieurs activités seront rattachées au même n° SIRET.

Les régimes spéciaux - micro ou AE - s'appliquent à l'entreprise. Dès lors il est impossible d'être à la fois au réel et AE pour une même entreprise (vous). L'option ou le passage au réel s'applique à l’entreprise et non à une activité.

L'équivalent de l'AE à la MDA est le régime micro-entreprise. 2 solutions peuvent être étudiées :
- Arrêt du régime AE pour passer au micro fiscal uniquement = cotisations au réel au RSI et parallèlement à la MDA,
- Maintien du régime AE qui est en fait un micro-fiscal + micro social mais le micro-social ne sera pas applicable à la MDA.

La deuxième est la plus simple à metre en place. Contactez votre SIE pour voir si rien ne s'y oppose.

Cordialement

www.monexpertcreation.fr - www.chevalierconseil.fr
répondre

(13), Carrossier quels sont les restrictions ?, romain.gosse, 20/03/2015

Bonjour,

Je souhaiterai savoir si sous le régime d’auto-entrepreneur la réglementation impose certaines restriction quand a l'activité de carrossier réparateur et peintre en carrosserie.
Il y a-t-il des quotas ? Des normes pour le local ou son installation ? ect..

Bien cordialement.
Romain
répondre

(75), Chambre des métiers, WilKel, 20/03/2015

Bonjour,

Votre activité dépend de la chambre des métiers. Contactez la.

Vous aurez toutes les informations concernant la réglementation professionnelle et les habilitations nécessaires à l'ouverture de votre entreprise

http://www.cma13.fr/createur-36.html

Cordialement

www.monexpertcreation.fr - www.chevalierconseil.fr
répondre

(13), chambres de métiers, romain.gosse, 08/04/2015

J'ai rencontré un conseillé sur Marseille qui m'a orienté vers la fédération. Lui n'avait pas ces informations...
Je suis un peu perplexe, est-ce exact ?
répondre

(75), Fiche pratique, WilKel, 08/04/2015

C'est ennuyeux... c'est quand même eux qui édite la fiche synthétique sur les réglementations professionnelles http://www.cma13.fr/fileadmin/documents/CMA13-dossiersThematiques/environnement/synthesesMetiers/CMA13_DT-envir_Fiche_Carrosserie_012008.pdf

Certes celle ci n'est pas à jour depuis 2008 mais étant donné que votre création sera visée par la CMA, ils restent le mieux placé pour vous donner ce type d'info.

Sinon http://www.apce.com/cid103993/carrossier.html?pid=803

Cordialement

www.monexpertcreation.fr - www.chevalierconseil.fr
répondre

(National), Réglementation, Moderateur a p c e, 13/04/2015

Bonjour,

La fiche portant sur la réglementation de l'activité de carrossier est à jour : http://www.apce.com/cid103993/carrossier.html?pid=803. Vous y trouverez toute l'information utile pour vous lancer. Les auto-entrepreneurs souhaitant exercer cette activité doivent se conformer à cette réglementation.

Cordialement,
répondre

(84), embauche d'un salarié, vadrique, 18/03/2015

puis-je en tant qu'auto-entrepreneur embauché un salarié?
répondre

(75), Embauche, WilKel, 19/03/2015

Bonjour,

Rien ne différencie un AE d'une entreprise classique. L'AE est une Entreprise Individuelle qui bénéficie de régime de simplification fiscale et sociale (cot. de l'entrepreneur).

De fait aucune loi n'empêche l'AE d'embaucher au même titre que n'importe quelle entreprise individuelle.

En revanche la "forfaitisation" du résultat ne permettra peut-être pas de couvrir les charges d'un employé à plein temps. il faudra peut-être passer au "réel" dans ce cas.

Cordialement

www.monexpertcreation.fr - www.chevalierconseil.fr
répondre

(National), salarié, wdr, 26/03/2015

Aucun problème, vous avez le droit, mais ce regime AE n'est pas adapté à cause du mode de calcul des charges sociales de l'entrepreneur

vous payez le salarié plus les charges salariales plus les charges patronales , comme tout employeur. Évidemment, vous facturez pour un montant supérieur à ce que vous avez payé pour le travail du salarié et vous aurez à repayer des charges sociales forfaitaires sur le montant de la facture
Une entreprise classique facture 100 , son salarié lui revient (toutes charges comprises) à 60, donc elle fait un bénéfice de 40 (en simplifiant) et en SARL unipersonnelle par ex elle paiera les charges sociales du "patron" sur le bénéfice de 40
alors que l'AE paiera sur le CA de 100 .
répondre

(44), Vente objets d'occasion + rédaction en AE ?, tul6399a, 18/03/2015

Bonjour,
Je suis en AE depuis 2009 et souhaite achter un local pro.
Mon activité actuelle est écrivain public/rédaction/secrétariat.
Dans ce local, j'aimerais vendre des objets personnels : livres enfants, vêtements d'occasion enfant, objets divers d'occasion.
Je sais que l'on peut cumuler activité libérale + vente marchandises. Mais ai-je le droit de vendre des affaires perso ds un local en RDC ouvert au public (un peu comme vide-grenier). Pas d'achat de marchandises donc. Et + tard vendre des objets de particuliers (un peu comme un dépôt-vente).
Dans quoi rattacher cette activité ?
Si oui, Faut-il s'inscrire en parallèle au registre du commerce ? Ou c'est l'activité principale qui prime (écriture) ?
Merci de votre aide,
Caroline
répondre

(42), désamiantage, zizouuu, 09/03/2015

Bonjour a tous,
dans le cadre de création d'une entreprise de désamiantage je cherche une ou un associer , une personne intéresser , j'ai beaucoup d'expérience et très motivé , c'est un secteur rapporteur mais il demande un peu d'investissement , pour plus d'info n'hésite pas a me contacter par email ou par tel 0695647142 . merci
répondre

(21), Charges sociales, almendra, 09/03/2015

Bonjour,

J'ai besoin d'être éclairée sur les charges sociales.

Pour ma future autoentreprise, je vais acheter des la matière première, que je vais transformer et revendre par le biais d'une éditrice (création de vases), quels charges sociales s'appliquent dans ce cas, ventes de marchandises, ou prestations de services artisanales?

Merci de prendre le temps de me répondre,

Almendra
répondre

(National), nature, wdr, 10/03/2015

artisan
répondre

(National), nature charges sociales, almendra, 12/03/2015

Donc des charges sociales à 22.9% ?
pourquoi n'est pas considéré comme de la vente ?
répondre

(National), Taux de charges sociales, Moderateur a p c e, 12/03/2015

Bonjour,

A notre connaissance, pour les artisans qui fournissent de la main d’œuvre et des matériaux entrant à titre principal dans l’ouvrage qu’ils réalisent, le régime fiscal de la micro-entreprise est applicable tant que le chiffre d’affaires total ne dépasse pas 82 200 € et que, à l’intérieur de cette limite, le chiffre d’affaires lié aux prestations de service ne dépasse pas 32 900 € (cf. la fiche APCE : http://www.apce.com/pid10550/les-seuils-precisions.html?espace=1).

Aussi, et dans ce cas, vous devez ventiler vos recettes entre ventes de marchandises (cotisations sociales 13,3 %) et prestations de service (cotisations sociales 22,9 %).

En revanche, si votre activité consiste à vendre des marchandises que vous fabriquez ou transformez, le plafond annuel de chiffre d’affaires à ne pas dépasser pour prétendre au régime de l’auto-entrepreneur est de 82 200 euros.

Il demeure préférable de demander une réponse officielle (et écrite) au regard de votre situation exacte, nous vous invitons à interroger les services fiscaux proches de votre domicile ou directement sur leur service en ligne accessible au lien suivant : http://www.impots.gouv.fr/portal/dgi/public/contacts;jsessionid=ZIBBLLY1INSELQFIEMQCFFWAVARXAIV1?pageId=contacts&sfid=07. Choisissez le thème « professionnels » et validez. Renseignez ensuite les différents champs (email, etc.) puis posez votre question.

Cordialement
répondre

(75), AE, ACCRE et ARCE, createur_75, 09/03/2015

Bonjour,
Je suis actuellement indemnisé par PE (ARE).
Je souhaite créer mon statut AE et demander l’ACCRE. Comme la réponse peut prendre jusqu’à 1 mois avant que je ne demande l’ARCE en capital à mon conseiller PE :
* comme je suis en recherche active, si je retrouve un emploi salarié avant de remettre ma demande à PE suite à réception de l’ACCRE, cela remettrait il en cause l’attribution du capital ?
* en attendant comment faut il s’actualiser mensuellement à PE pour ne pas remettre en cause le bénéfice de l’ARCE
Exemple :
Création AE 15/03 et demande simultanée d’ACCRE
Début emploi salarié 20/03
Fin mars : actualisation mensuelle PE
Accord ACCRE 10/04 et seulement possibilité de déclarer AE et ACCRE à PE pour bénéficier de l’ARCE
PS : j'ai déjà parlé de mon projet AE à mon conseiller PE qui m'a dit de lui apporter numéro SIRET + accord ACCRE (ou preuve de demande si l'URSSAF n'a pas répondu sous un mois).
répondre

(National), aide pole emploi, wdr, 10/03/2015

Bonjour,

Le mieux est de demander à Pole Emploi. Mais si vous posez la question sur ce forum c'est que vous avez déjà un emploi en vue, je pense que la réponse est assez évidente : si c'est une aide pour les demandeurs d'emploi et que vous n’êtes plus demandeur d'emploi ....Comme on dit déjà : le beurre, l'argent du beurre et ...
répondre

(75), Cumul complément ARE et ARCE, createur_75, 10/03/2015

Bonjour,
Depuis le 1er octobre 2014, il est possible de cumuler un complément ARE lors de la reprise d'un emploi salarié dont le salaire est inférieur d'environ 20% minimum au salaire de référence calculé par Pole Emploi.
En ayant repris un emploi salarié ET percevant un complément ARE (donc étant toujours inscrit au Pole Emploi), est-il possible de demander l'ARCE si en parallèle je créer un statut auto-entrepreneur?
répondre

(National), aide pole emploi, wdr, 11/03/2015

C'est une question tres technique qui depend de Pole Emploi. Pourquoi ne pas poser la question à votre conseiller ? Vous faites plus confiance à un anonyme sur un forum ?
répondre

(75), ARE, ARCE et ACCRE, createur_75, 11/03/2015

Bonjour,
Cela ne me semble pas si technique et compliqué mais plutôt une question très pratique et assez fréquent. Et à Pole Emploi, les réponses ne sont ni claires ni précises....un peu comme au RSI....qui dit le contraire de l'URSSAF....
répondre

(National), technique, wdr, 16/03/2015

Technique dans le sens où, au bout du compte , vous serez obligé de faire un dossier de demande à Pole Emploi. Si la réponse était évidente , vous ne seriez pas sur le forum, donc ça va dépendre de PE et de leur règle sur ce sujet. Quelque soit la réponse obtenue sur un forum , je doute que cela change celle fournie par PE,
répondre

(National), question, guy93, 08/03/2015

bonjour
je voudrai me mettre en auto entrepreneur comme électricien dans le bâtiment .
est ce que j'ai le droit d'avoir un nom de fantaisie ?
répondre

(National), nom, wdr, 10/03/2015

Vous pouvez avoir un nom "commercial", une enseigne style "à l'electricien réjoui", vous pouvez le déposer comme une marque si vous avez peur qu'on vous l'emprunte mais le nom officiel de votre entreprise restera votre nom propre
répondre

(974), commerce itinérant, kimrose, 06/03/2015

bjr, je souhaiterais monter une baraque à desserts itinérante , je suis obligée de fabriquer de petits gâteaux et biscuits secs de la Réunion et d'autres régions métropolitaines car je n'ai pas le CAP pâtissier.
mes questions : où trouver les financements et les aides pour pouvoir acheter un camion aménagé ?
quel statut choisir ?
Merci de me répondre .
répondre

(National), financement, wdr, 10/03/2015

rubrique "qui peut vous aider" du site de l'APCE

banque, ADIE, prêt d'honneur par différentes associations dont les plate forme d'initiative locale et d'autres ....

Par contre des aides, faut pas trop compter dessus, voir les services développement économique des collectivités , ville , departement , région
répondre

(75), Autot entrepreneur ou EURL, MarionJ, 05/03/2015

Bonjour à tous,

J'ai actuellement un statut d'auto-entrepreneur. Je m'en sers pour lancer une marque de bijoux. Cependant des conseillers en créations d'entreprises m'ont dis que ce statut n'était pas du tout adapté et qu'il valait mieux que je lance un EURL. Je fais appelle à vous pour avoir des avis ou si certains se sont trouvé dans la même situations que moi qu'avez vous fais ?

Merci d'avance

Marion
répondre

(75), Choix de statut, WilKel, 06/03/2015

Bonjour,

Il n'existe pas de meilleur statut qu'un autre. Votre choix dépendra de facteurs divers :
- coût administratif (quasi gratuit en AE),
- Prise en considération des pertes éventuelles,
- Protection de votre patrimoine personnel...

Avant d'évoquer l'EURL, notez qu'il existe 2 formes d'entreprise ''primaire'' : l'Entreprise Individuelle (EI) et la société (EURL, SAS...)

L'EI est votre forme actuelle. Vous bénéficiez d'un ''régime administratif de faveur'' avec l'AE qui vous exonère de la tenue de la comptabilité et de TVA. Mais juridiquement rien ne vous différencie d'un artisan individuel ''classique''. La limite de votre régime actuel est qu'il ne tient pas compte des pertes éventuelles liées aux investissements matériels et/ou achats de matière coûteux. Ainsi sous un régime réel, votre résultat d'activité serait (peut-être) inférieur à l'AE. Mais le passage à un régime réel n'implique pas la création d'une EURL : il s'agit d'un simple ''transformation'' de votre AE.

Un argument plaidant en faveur de l'EURL (ou toute autre forme de société) serait éventuellement la protection de votre patrimoine personnel. En effet en EI, si votre activité subit des pertes (invest., stock...), vous en serez personnellement responsable sans limite. La création d'une société permet de limiter ce risque au montant du capital. L’intérêt de l'EURL est que cette forme plus simple que d'autres : SARL, SASU, SAS par exemple. Donc la moins coûteuse.

Néanmoins entre votre EI au réel et une EURL, il existe aussi la possibilité de protéger votre patrimoine par l'EIRL. Ce statut a mi-chemin entre l'EI et la société a pour intérêt de vous exonérer des formalités obligatoire des sociétés (AG notament) et sera moins coûteuse pour la même protection.

Ces premiers éléments de réponse vous donneront qqs pistes, je l'espère. Renseignez vous sur les grandes formes d'entreprises et leurs différents impacts (coût, votre rémunération, impôts...) sur ce site ou sur le mien avant de reprendre contact avec un spécialiste de la création d'entreprise pour y voir plus clair.

N'oubliez pas que la forme de votre entreprise doit être cohérente avec votre CA et votre prise de risque. Même si sur le papier une forme semble plus adaptée qu'une autre, le choix doit être prise en connaissance de cause.

Cordialement

www.monexpertcreation.fr - www.chevalierconseil.fr
répondre

(National), Choix de statut, MarionJ, 06/03/2015

Merci pour cette réponse.
Cordialement
répondre

(National), chef à domicile, patspal, 04/03/2015

bonjour, quel statut pour prestation de chef à domicile, libérale, artisanale ou commerciale..impossible de s'inscrire en ligne sur le site auto entrepreneur, comment faire?
merci
répondre

(81), statut, wdr, 10/03/2015

Allez dans un centre de formalité des entreprises qui devrait pouvoir vous expliquer.
répondre

(National), sous traitance, wdr, 10/03/2015

Vous ne pouvez pas, enfin c'est à dire que vous pouvez mais en cas de problème ....
De toute façon, sauf si vous prenez une grosse marge sur le dos de votre sous-traitant ça ne vaut pas le coup car vous payerez des charges sociales et l'impot sur le montant facturé, pas seulement sur votre marge

Essayez plutôt de regarder comment vous pouvez vous faire payer par le sous traitant en tant qu'apporteur d'affaire et lui facturera en son nom
répondre

(National), impot, wdr, 10/03/2015

liberatoire ça veut dire que ça vous libère de vos obligations, donc une fois payé l'impot lbératoire , plus rien à payer à ce titre.
Jene vois pas pourquoi votre impot 2014 serait impacté.

Le mieux pour les impots est de demander aux services fiscaux.
répondre


Sites thématiques :  

Entreprises des quartiers   Elles entreprennent  
Gouvernance :
© Agence Pour la Création d'Entreprises (APCE)