Plan de financement initial

Plan de financement initial  
Envoyer à un ami Ajouter à ma mallette Imprimer Version PDF

Le plan de financement initial a pour objectif principal de lister les grandes masses de dépenses à envisager pour le lancement de l'entreprise et les capitaux nécessaires pour les financer.


 A quoi sert le plan de financement initial ?

Pour produire et vendre, l'entreprise doit investir et en avoir les moyens.

Le plan de financement a pour but de lister :
petit_carre.gif les besoins permanents de l'entreprise nécessaires au démarrage de l'entreprise mais aussi pendant toute son activité
petit_carre.gif les ressources durables qu'elle peut affecter à ces besoins


grosse_puce.gif Comment se présente-t-il ?

Il se présente sous la forme d'un tableau à double colonne :

petit_carre.gif la colonne de gauche reprend l'ensemble des dépenses indispensables pour démarrer l'activité (les besoins permanents)
petit_carre.gif la colonne de droite liste les ressources dont le chef d'entreprise disposera pour réaliser ces dépenses

Besoins permanents

Ressources durables

triangle.gifEléments matériels nécessaires au démarrage de l'activité tels que :
petit_carre.gif  Brevet (s'il y a lieu)
petit_carre.gif  Cautionnement  (en cas de location par exemple)
petit_carre.gif  Matériel de production, de transport, etc.
petit_carre.gif  Aménagements du local de production/vente
petit_carre.gif  Mobilier

triangle.gif Besoin en fonds de roulement (BFR)

triangle.gifCapital apporté par les associés (en cas de société)

triangle.gifApports en nature (éventuellement)

triangle.gifComptes courants d'associés (s'il y a lieu)

triangle.gifEmprunts

Total

Total


grosse_puce.gif Qu'appelle-t-on "besoins permanents" ? 

Les besoins permanents regroupent l'ensemble des dépenses que l'entreprise devra financer pour maintenir (au moins) son activité. Ils sont généralement représentés à l'actif du bilan dans la partie "immobilisations".

Ils comprennent :

triangle.gif les investissements en matériel, mobilier, aménagements, etc. qui sont portés à l'actif du bilan sous la dénomination "immobilisations corporelles" pour leur valeur HT (sauf si l'entreprise ne peut pas récupérer la TVA)

triangle.gif les sommes immobilisées en cautionnement (caution des loyers par exemple) appelées "immobilisations financières" au bilan

triangle.gif le besoin en fonds de roulement qui représente la trésorerie nécessaire à l'entreprise pour financer le décalage entre les entrées et les sorties d'argent liées à l'activité

La comptabilité française se distingue des normes internationales sur certains points :

Pour les normes internationales :

 petit_carre.gif les frais détablissement occasionnés par la création de l'entreprise, quelle que soit sa forme juridique, sont considérés comme des charges : dans ce cas ils ne sont plus comptabilisés comme des besoins permanents mais apparaissent dans les charges du compte de résultat.

petit_carre.gif les éléments constituant les "immobilisations incorporelles" sont ceux qui constituent la "valeur" de l'entreprise  (dépenses de recherche et développement, "goodwill", etc.). Ils n'apparaissent pas dans la comptabilité française en tant qu'immobilisations incorporelles.

 A noter : les équipements d'une valeur unitaire inférieure à 500 euros HT ne pas considérés comme des investissements mais comme des charges

 1 | 2  Suivant >
© Agence Pour la Création d'Entreprises (APCE)