En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus

Diagnostiquer l'entreprise

Diagnostiquer l'entreprise  
Envoyer à un amiAjouter à ma malletteImprimerVersion PDF


L'analyse économique de l'entreprise a pour but de :
dégager les points forts et les points faibles de l'entreprise choisie, compte tenu de son environnement,
fonder l'évaluation de l'entreprise et l'argumentation qui sera utilisée lors de la négociation,
préciser les actions prioritaires à mener, en exploitant les points forts et en trouvant des remèdes aux points faibles,
vérifier la cohérence entre l'entreprise convoitée et le projet personnel du repreneur.

Ce travail consiste, après avoir réuni les documents nécessaires (cf.
récapitulatif Commerce/Artisanat et récapitulatif PME), à procéder à plusieurs diagnostics :
un diagnostic des moyens de l'entreprise,
un diagnostic de son activité,
un diagnostic financier,
un diagnostic humain,
un diagnostic juridique,
 un diagnostic qualité-sécurité-environnement (QSE)

Le repreneur effectuera enfin une synthèse de cette analyse qui lui permettra de mettre en évidence :
les points forts, les points faibles et les points rédhibitoires du projet,
ses potentialités, nouveaux marchés et perspectives d'amélioration.


  Le diagnostic des moyens

Quels sont les moyens et outils professionnels dont dispose l'entreprise pour exercer son activité ?
Quels sont les nouveaux moyens qu'il faudra mettre en oeuvre pour développer l'entreprise conformément aux attentes du repreneur ?
Quel budget faudra-t-il prévoir ?
Si le repreneur n'est pas lui-même un bon connaisseur de cette dimension technique de l'entreprise, il devra savoir s'attacher les compétences d'un professionnel plus aguerri.

La démarche à suivre est la suivante :

Analyser l'immobilier et l'implantation de l'entreprise : pour certaines activités, et tout particulièrement pour les commerces de proximité, ce point est capital. Il faudra par exemple s'interroger sur :
- l'emplacement,
- les possibilités de stationnement,
- l'état des locaux et les travaux à prévoir,
- les possibilités d'extension, de stockage, ...
- les projets d'urbanisme à long terme et de travaux à court terme de la commune,
- etc.

Analyser le matériel, les installations et équipements de l'entreprise : ce sont les outils de travail de l'entreprise, qui lui permettront de réaliser ses objectifs. Il conviendra donc de :
- contrôler l'état de l'installation électrique, des machines chères,
- s'informer de leur mode de financement, notamment pour isoler les biens acquis en crédit-bail et location financière,
- vérifier la conformité aux normes applicables (hygiène, sécurité).

Analyser les stocks de l'entreprise sous deux angles :
- Le montant des stocks représente autant d'argent à mobiliser pour son financement, sous une forme ou sous une autre (fonds propres, crédit fournisseur, crédit bancaire). Il est donc important de vérifier s'ils sont au "bon niveau" et d'apprécier d'éventuelles fluctuations importantes au cours de l'année (typiques dans le commerce).
- Le prix payé pour l'entreprise inclut généralement les stocks. Il est donc normal d'en vérifier la valeur, notamment en identifiant les références du stock qui "tourne" peu ou qui est obsolète. Un bon critère consiste à identifier le chiffre d'affaires réalisé référence par référence (lorsque c'est possible) et d'en déduire le temps nécessaire pour l'écouler.

 Dans les transactions de fonds de commerces, les stocks sont valorisés à part . Il faut penser :
- à le faire de façon contradictoire,
- à valoriser les éléments qui le composent en tenant compte du prix que l'on pense réellement en tirer puis en en déduisant une valeur "magasin" (prise en compte de la TVA et application d'un multiple classique), sans prendre en considération leur valeur historique (comptable).

Analyser l'organisation de la gestion et de la production et surtout de la vente : le repreneur doit avoir une vision très précise du "qui fait quoi", qui assure la gestion de l'entreprise, qui traite des achats, qui produit, qui gère les problèmes informatiques, qui est en relation avec le personnel, et surtout qui génère le chiffre d'affaires en sus du chef d'entreprise (salariés, représentants multi-cartes, distributeurs, etc.)

Analyser les autres moyens de l'entreprise : marques, brevets, licences, ...

Etablir une synthèse de ce diagnostic pour évaluer l'ensemble des moyens et identifier les causes de "manque de moyens".

Prévoir les actions correctives, les investissements à réaliser et le calendrier de ces investissements : immédiatement, sous quelques mois ou dans deux à trois ans.

 1 | 2 | 3  Suivant >
© Agence Pour la Création d'Entreprises (APCE)